Accueil Société Enseignement

Ecoles: les festivités de fin d’année à l’épreuve du covid

La venue de Saint-Nicolas dans les écoles s’annonce compliquée en raison du covid. De nouvelles restrictions pour lutter contre l’épidémie rentrent en vigueur ce mardi. Une fois de plus, les directions vont devoir s’adapter pour conserver un peu de magie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le grand saint devra faire preuve de créativité pour aller à la rencontre des écoliers. Pour la seconde année consécutive, le coronavirus sera partie prenante de l’équation. En effet, dans la foulée du Comité de concertation (Codeco) de vendredi dernier, la ministre de l’Education, Caroline Désir (PS), a pris de nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du virus. Parmi lesquelles, la réduction des interactions entre les élèves de différentes classes et la limitation « au nécessaire » de la présence de tiers dans l’établissement. Les événements publics (fêtes, événements) dans l’enceinte de l’école sont, par ailleurs, interdits jusqu’aux vacances d’hiver.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lecocq Annie, lundi 29 novembre 2021, 20:07

    Des gens venus d'ailleurs n'AIMENT pas.

  • Posté par David Questiaux, lundi 29 novembre 2021, 21:04

    CES fêtes ; triste Belgique

  • Posté par Lecocq Annie, lundi 29 novembre 2021, 20:05

    On sait que toutes ses fêtes sont amenées à disparaître car des gens venus d'ailleurs n'aime pas. Avec le COVID on en a profité pour les supprimer et dire à nos enfants que Saint-Nicolas et Père Noël n'existent pas. Avec cette soi-disant maladie beaucoup de choses disparaissent mais n'a -t-elle pas bon dos cette curieuse maladie.? Triste belgique !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 30 novembre 2021, 9:18

    Le phénomène Mme Lecocq, grande amatrice des champagnes, montre en effet son véritable visage: outre une antivax en apparence naïve, une mémé rebelle aux mesures qui menacent son confort -où est le temps où elle pouvait passer en Flandres, de l'autre côté de sa rue pour ne pas être obligée de mettre son masque?-, une Calimera qui pleurniche parce que les commentaires sont méchants avec elle, la voilà qui se révèle sans doute telle qu'en elle-même, une raciste.

  • Posté par Raspe Eric, mardi 30 novembre 2021, 8:48

    Le masque tombe lecocq. Clairement un membre de la secte de la dextre extrême.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs