Accueil Marché de l’art

Mig Quinet, une vie sur papier

Vingt ans après son décès, l’artiste belge membre fondatrice de la Jeune Peinture belge est remise à l’honneur par la Galerie Aliénor Prouvost, en attendant la parution de son catalogue raisonné.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Une trentaine d’œuvres sur papier quasi inédites, datant des années 1950 aux années 1990 et provenant d’un fonds privé : voici ce que propose aux visiteurs l’exposition solo organisée par Aliénor Prouvost, qui dit avoir eu un véritable coup de cœur en découvrant les œuvres de Mig Quinet (1906-2001) par l’intermédiaire de la fondation privée qui travaille à finaliser son catalogue raisonné. Originaire de Charleroi (Ransart, 1906), l’artiste est à la fois incontournable et pourtant pas encore suffisamment connue, malgré la belle exposition que lui a consacrée le Musée d’Ixelles en 2013. Figure féminine marquante de l’abstraction lyrique en Belgique, elle a produit une œuvre dense, fougueuse et poétique. Ses toiles – on en recense environ mille –, affichent une nette liberté dans le traitement de la couleur, de la touche vibrante et d’une gestuelle nerveuse, et subsistent, aujourd’hui encore, parmi les plus fortes de l’art moderne belge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs