Accueil Société

Le suicide des agriculteurs ne doit plus être tabou

Le ministère français de l’Agriculture vient de présenter une feuille de route pour enrayer une situation catastrophique, en misant d’abord sur la prévention. En Wallonie, un travail de soutien est réalisé depuis une quinzaine d’années.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Les chiffres font froid dans le dos et révèlent toute l’ampleur d’une situation dramatique vécue par le monde agricole en France. En 2016, dernières statistiques connues, 526 agriculteurs se sont suicidés ! Et la situation ne s’est certes pas améliorée depuis lors. Le film « Au nom de la terre », avec Guillaume Canet et Rufus, qui est sorti en septembre 2020, a révélé toute la détresse familiale autour de pareille situation. Il raconte le destin du père du réalisateur Edouard Bergeon, un agriculteur ayant sombré peu à peu dans la dépression, croulant sous le poids du travail et des dettes, avant de se suicider sur sa ferme poitevine. Avec ce film, Edouard Bergeon voulait briser le tabou du suicide dans le monde agricole. Une problématique que le monde politique a prise également à bras le corps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lefèvre Philippe, mardi 30 novembre 2021, 22:46

    On leur dit qu'ils sont responsables du changement climatique avec le méthane de leurs vaches, de la pollution avec leurs produits phyto. On leur dit qu'ils doivent respecter les papillons et les petits oiseaux, vivre avec le loup et l'ours qui mangent leur bétail, embellir la campagne et pourtant être concurrentiels avec des pays lointains qui n'ont pas ces contraintes sanitaires ou environnementales. Cela me fait penser au sketch de Fernand Raynaud, l'étranger qui vient manger le pain des Français. Un jour lassé, l'étranger est parti, il était polonais et il n'y a plus eu de pain. Un jour aussi, les agriculteurs partiront lassés et il n'y aura plus de pain.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs