Accueil Culture Cinéma

Paolo Sorrentino à propos de «The Hand of God»: «J’espère que ce film va m’aider à changer»

Grand Prix du Jury et prix du meilleur espoir à Venise, « The Hand of God » est le film le plus personnel de Paolo Sorrentino. Un récit aux accents autobiographiques à découvrir dès ce mercredi en salles et sur Netflix dès le 15 décembre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Sirotant son café, fumant son emblématique cigare, Paolo Sorrentino semble étonnamment détendu lorsqu’on le rencontre sur la terrasse d’un hôtel vénitien, la veille de la présentation de son nouveau film à la Mostra. Comme s’il s’était libéré d’un poids. Qu’il avait enfin raconté une histoire centrale dans sa vie.

Rythmé par la présence de Maradona, The Hand of God (È stata la mano di Dio) est en effet un récit aux accents autobiographiques où le réalisateur de La grande bellezza revient à Naples, la ville de son enfance (il est aujourd’hui installé à Rome), à sa famille haute en couleur, et à l’événement tragique qu’il a vécu adolescent et qui a construit la personne qu’il est devenue.

Qu’est-ce qui vous a poussé à revenir à la ville de votre enfance et à cette histoire très personnelle ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs