Accueil Belgique Politique

Nucléaire: la proposition de Bouchez ne convainc pas Magnette

Le président du MR propose de prolonger deux centrales et de faire en sorte que l’Etat tire bénéfice d’une part de la production afin, dit-il, d’alimenter un fonds social énergie. Une perche au PS. Qui reste froid.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Le PS ne reste pas de glace mais réagi froidement à la proposition faite pas Georges-Louis Bouchez, ce mercredi matin dans les éditions de l’Echo, visant à atterrir, à sa façon, dans le dossier nucléaire. Pour rappel (lire par ailleurs), le président du MR invite à prolonger deux centrales, à attribuer une concession à Engie à cet effet, et à faire en sorte que l’Etat tire lui seul bénéfice d’une part de la capacité de production, entre 10 % et 20 %, précise-t-il, cela afin d’alimenter un fonds à caractère social permettant de réduire la facture énergétique pour les plus vulnérables. Avant une négociation compliquée au sein de la Vivaldi, une perche tendue vers le PS. Du moins, croit-il, ou ose-t-il croire. Et une tentative pour marginaliser Ecolo au passage, qui veut tourner la page du nucléaire purement et simplement.

Résultat ? Pas grand-chose, en tout cas à ce stade. Le porte-parole de Paul Magnette, Frédéric Masquelin, nous transmet ce commentaire. D’abord pour ce qui concerne le prix de l’énergie : « La question du prix doit être assurée quel que soit le scénario. A ce stade rien ne prouve que le scénario de la prolongation soit moins cher vu la nécessité d’investir dans la sécurité des centrales, et vu le fait que le prix n’est pas fixé en fonction des coûts réels de production mais en fonction du coût marginal ». Le PS enchaîne : « La proposition (de Georges-Louis Bouchez, NDLR) est une simple reprise du mécanisme que Paul Magnette avait mis en place quand il était ministre de l’Energie (2007-2009, NDLR) : un prélèvement de la rente nucléaire, sans prolongation des centrales à l’époque, pour financer le tarif social et les investissements dans le renouvelable ». Le PS ponctue : « Par ailleurs il n’est pas question pour nous que l’Etat reprenne la responsabilité des risques de long terme liés au démantèlement des centrales, en contrepartie de la prolongation comme le proposait Georges-Louis Bouchez ce week-end, car ce serait un cadeau de plusieurs dizaines de milliards à Engie. »

> La transition énergétique bouscule les réseaux électriques

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par WEERENS Alain, jeudi 2 décembre 2021, 1:20

    N'en déplaise à certains écolos dogmatiques, le nucléaire ne doit pas être supprimé. Maintenant, investir dans des plus petites centrales ou des centrales dernière génération, et prolonger une ou deux vieilles centrales en attendant, pourquoi pas? A envisager ...

  • Posté par Ballez Guy, mercredi 1 décembre 2021, 14:58

    Tiens, j'ignorais que Magnette avait été ministre de l'énergie. C'était quand? Et qu'a-t-il fait d'efficace? Au vu de l'état de notre politique énergétique cela n'a pas du être percutant. Et le dossier wallon de la réaffectation du magnifique site de Caterpilar à Charleroi dont il s'est aussi occupé? Aucun souvenir !

  • Posté par Lambert André, mercredi 1 décembre 2021, 17:29

    Apparemment, vous ignorez beaucoup de choses. "Qu'a-t-il fait d'efficace" Charleroi change et cela se voit ! Et part ça, qu'a déjà fait de constructif le Gloub ? Par ailleurs, en ce concerne le dossier Caterpillar, ce n'est pas parce qu'une multinationale est venue profiter pendant des années de toutes les aides que la région lui a grassement payée, pour enfin délocaliser et laisser des centaines de travailleurs sur la carreau, qu'il en est responsable. Quant à la négociation avec les probablement "mafieux" chinois, je pense que c'était Willy Borsus qui pilotait ce dossier. Mais concrètement, pour ces échecs quant au dossier Caterpillar, on peut aisément en affecter la responsabilité à ultra-libéralisme, qui que faire des travailleurs, seul le fric compte pour engraisser les actionnaires.

  • Posté par Rabozee Michel, mercredi 1 décembre 2021, 15:32

    Si si... en 2009, c'est même Magnette qui poussait à prolonger les centrales nucléaires. https://trends.levif.be/economie/politique-economique/le-mr-rappelle-l-epoque-ou-paul-magnette-prolongeait-le-nucleaire/article-normal-1492845.html?cookie_check=1638369041 ==> "prolongation des centrales nucléaires de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 signée avec GDF Suez... par Paul Magnette lui-même lorsqu'il avait été ministre fédéral de l'Energie, le 22 octobre 2009."

  • Posté par Dagnelie Raphaël, mercredi 1 décembre 2021, 14:33

    Le PS est pieds et mains liés aux Ecolos. C'en est un nouvel exemple

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Coronavirus: mini-guerre scolaire en vue sur les mesures

Comme attendu, l’école est fortement perturbée par le variant omicron. Entre ceux qui veulent encore assouplir et ceux qui jugent que cela serait irresponsable, la tension est palpable. Une réunion conjointe des ministres de la Santé et de l’Enseignement est annoncée pour mercredi.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs