Accueil Société

Les taxis attaqueront une nouvelle fois Uber

Si un vote au parlement permet la reprise du travail pour les chauffeurs de la plateforme, deux autres actions seront également menées par la fédération bruxelloise des taxis.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Quoi qu’il arrive dans les prochains jours, nous attaquerons Uber en réparation. Cette entreprise paiera pour tout le tort qu’elle a fait à notre secteur et à nos chauffeurs. La justice nous a donné raison à plusieurs reprises, Uber n’est pas au-dessus de la loi », assure Sam Bouchal, porte-parole de la fédération bruxelloise des taxis, passablement énervé.

La « Brussels taxi fed » envisage également deux autres procédures en justice si l’ordonnance réparatrice et temporaire déposée par plusieurs partis de la majorité bruxelloise est votée le 10 décembre prochain (il est impossible d’attaquer un texte qui n’a pas encore d’existence juridique). Premièrement, un recours en annulation et devant la Cour constitutionnelle. « Nos avocats ont examiné la démarche et elle ne tient pas juridiquement la route », assure le représentant. Deuxièmement, une action en réparation visant la Région bruxelloise. « Nous méritons des dommages et intérêts pour cette gestion chaotique et illégale du dossier. »

Des actions prévues ce jeudi

Pour rappel, la cour d’appel de Bruxelles a rendu un arrêt mercredi passé, stipulant que les chauffeurs opérant sur l’application violaient l’ordonnance organisant le service de taxi. Précisons que l’affaire oppose depuis de nombreuses années, le secteur des taxis (et plus précisément l’opérateur Taxis Verts) à l’entreprise américaine. Uber, qui s’est conformé très rapidement (vendredi soir) au jugement, risquait des astreintes et ses dirigeants et employés des poursuites pénales. Par conséquent, la très large majorité de ses collaborateurs sont depuis lors privés de leur gagne-pain.

Lundi, plusieurs partis de la majorité bruxelloise ont cependant déposé une proposition d’ordonnance réparatrice et temporaire qui sera examinée vendredi. Et devrait passer au vote le 10 décembre prochain même si politiquement le climat est particulièrement tendu, le PS y étant farouchement opposé, Ecolo encore visiblement partagé. Ce texte doit permettre aux chauffeurs de reprendre leur activité le temps qu’un nouveau Plan taxi voie le jour, après sept ans de gestation, cet été.

Une démarche qui a mis, à son tour, en colère le secteur des taxis. « On nous retire notre victoire, on contourne une décision de justice, c’est inacceptable », poursuit Sam Bouchal. Après plusieurs jours de blocage opérés par les chauffeurs la semaine dernière, les taximen bruxellois se rassembleront dès 6 heures ce jeudi matin 2 décembre place Meiser et se dirigeront vers la petite ceinture en cortège. Entre 300 et 400 véhicules sont attendus.

Toujours dans le même dossier, Uber a annoncé mercredi avoir débloqué « une enveloppe d’un million d’euros pour ses collaborateurs bruxellois ». En pratique, chaque chauffeur qui a effectué au moins 10 courses en octobre et en novembre dernier recevra automatiquement une prime de 500 euros.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Druide David, mercredi 1 décembre 2021, 19:31

    Amandine Cloot, votre partialité pue la merde....Etes vous sponsorisée par UBER? Votre mari y a t'il un bon poste?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko