Accueil Belgique Politique

On reparle d’un nouveau Codeco… cinq jours après le dernier

Un nouveau rapport des experts du Gems est attendu ce jeudi matin. C’est sur cette base que le Premier ministre convoquera ou pas un nouveau Comité de concertation, comme le réclame Jan Jambon. Frank Vandenbroucke prône aussi de nouvelles mesures pour les activités en intérieur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Nouvelle journée de pressions et de propos politiques en tous sens dans la gestion de la pandémie, mercredi. Alors que la veille, le ministre président flamand, Jan Jambon (N-VA), avait écrit au Premier ministre, avec ses collègues ministres de la Culture, pour demander de ne pas soumettre les répétitions culturelles (théâtres, chorales…) à l’interdiction des événements privés en intérieur, il réclamait, ce mercredi, la… fermeture des activités en intérieur.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par GOBBO Corrado, jeudi 2 décembre 2021, 12:01

    Du jambon (moisi) tout craché, et des non vax/antivax dont certains sont tout aussi moisis (jambon lui "au moins" finit par changer d'avis face à l'évidence !). 2 exemples scandaleux : le journaliste de la VRT dont l'opération pour son cancer devait avoir lieu il y a une dizaine de jours circa et reportée à janvier (au mieux...). Une personne de mon entourage qui devait entrer à l'hôpital ce matin pour se faire opérer aujourd'hui et qui a reçu un appel hier pour dire opération annulée , priorité aux "cas covid" (très majoritairement des non vaccinés évidemment), et report à une date ultérieure , non déterminée ! Bien sûr, on ne risque pas de mourir d'un cancer dans les 24 heures, mais retarder une intervention essentielle hypothèque la vie de ces personnes ! Et tout ça pour donner la priorité à des irresponsables égoïstes ! Autre cas illustratif : le compagnon d'une voisine ne se fait pas vacciner parce qu'il a peur des piqûres - sic ! (à ne pas croire de bêtise).Avec de telles raisons et d'autres tout aussi débiles chez bon nombre de non vaccinés, les bras en tombent ! Irresponsables, coupables (criminels ?) . Honte !!!

  • Posté par Istasse Bernard, jeudi 2 décembre 2021, 10:01

    Un peu de franchise, Madame Delvaux ! Vous êtes également responsable de ce bordel covidien, par volonté de ne pas critiquer les responsables politiques : Wilmès, une femme d'ouvrage - De Croo, un faux gentil garçon qui cache son manque d'autorité par un semblant de pédagogie - Vandenbroucke, un boutefeu qui n'impressionne que les faibles - Van Ramst, Van Laethem et autres Van Gucht, des conseillers échappés de leur laboratoire à souris. Le constat superficiel que vous faites aurait pu être évité si vous aviez un peu, un tout petit peu de jugeotte. Deux années de mesures prétendument réfléchies et un statuquo ante inacceptable : lorsque le remède n'agit pas, l'on change de prescripteur.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 2 décembre 2021, 11:54

    Seul l'adversaire ne change pas, il mute: le virus.

  • Posté par Surmont Willy, jeudi 2 décembre 2021, 8:57

    Un Jambon qui se veut plus gros que la science! Après son dernier couac Jambon n'a pas retenu la leçon de modestie que le variant delta lui a infligé! Il recommence de plus belle, mais en exigeant exactement l'inverse de ce qu'il réclamait voici 3 mois! Décidément, ces gens de la nva qui se prennent pour des übermen... feraient bien de faire preuve de plus de concertation et d'éviter de prendre des décisions qui mettent l'ensemble du Pays en danger!

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 2 décembre 2021, 2:12

    Faut arrêter de déconner, les gars. Le vaccin marche, c'est certain, mais comme tous les vaccins, pas à 100%. Ils n'empèchent pas forcément la transmission, même si elle est sans doutes moindre, et n'empèchent pas forcément la maladie, même si elle est sans doute moins graves et très certainement moins létale que sans le vaccin. C'est pareil que pour tous les autres vaccins qu'on utilise depuis des décénies voire des siècles. George Washington, le 1er Président des Etats-Unis obligeait ses troupes à se faire vacciner contre la petite vérole en... 1777 !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs