Accueil Sports Autres sports Voile

Denis Van Weynbergh, 19e de la Transat Jacques Vabre: «Que du positif»

Premier objectif atteint pour Denis Van Weynergh, qui a rejoint l’arrivée de la Transat Jacques Vabre dans les temps impartis en classe Imoca. « Un résultat qui nous permet de valider les premiers milles nécessaires à une participation au Vendée Globe 2024 », dit-il.

Temps de lecture: 3 min

Denis Van Weynbergh est arrivé mercredi soir à l’arrivée de la Transat Jacques Vabre, à bord de son Imoca « Les Laboratoires de Biarritz – No Limit 4 us ». Après un périple de 6.212 milles marins (11.500 km) mené à une moyenne de 10,67 nœuds (19,76 km/h), lui et son compère français Tanguy Le Turquais se sont classés 19e en Imoca, au terme de 24 jours et un peu plus de 6 heures de course.

« Deux voiles déchirées »

« Nous ne pouvons retirer que du positif de cette expérience », dit Denis Van Weynbergh, après une courte nuit enfin passée à terre. « Nous sommes arrivés dans les temps impartis, en conservant notre position (NDLR : la 19e et avant-dernière de la catégorie), et après avoir pourtant perdu beaucoup de temps suite à la déchirure de deux grandes voiles : le spi après 6 ou 7 jours, qu’on aurait pu utiliser pendant plus de 80 % de cette traversée marquée par des conditions de vent très légères ; et le gennaker, une voile de 300 m² qui s’est carrément ouverte en deux à 5 jours de notre arrivée. Sans cela, je pense que nous aurions pu rejoindre La Martinique un jour ou un jour et demi plus tôt. »

Trois courses en 2022

Le bilan tiré par le duo franco-belge parti à l’assaut de cette Transat Jacques Vabre en vue de commencer à accumuler les milles nécessaires pour être éligibles au départ du prochain Vendée Globe (2024) reste positif : « Outre le fait que nous nous sommes très bien entendus, nous avons effectivement pu valider cette première traversée, ce qui était notre objectif principal, alors que Tanguy aussi bien que moi espérons faire le prochain Vendée Globe », confirme Denis Van Weynbergh dont les prochains défis se feront désormais en solitaire. « En effet, j’ai trois courses au programme de l’année prochaine : la « Bermude », qui ira de Bretagne en Irlande et retour, en mai ; la « Vendée-Arctique », un mois plus tard, qui me fera aller des Sables d’Olonne jusqu’en Islande et retour ; et enfin la Route du Rhum, bien sûr, dans un peu moins d’un an ! »

« Belle perf de Jonas »

Là, Denis Van Weynbergh retrouvera Jonas Gerckens, classé lundi à la 4e place de la Class’40 sur cette Transat Jacques Vabre… « Jonas a signé là avec Benoît (Hantzperg) une très belle performance, car les 10 ou 15 premiers bateaux de cette catégorie sont emmenés par de vrais spécialistes, des Figaristes aguerris qui ont plusieurs mini-transat à leur palmarès, etc. », conclut le Bruxellois, qui ramènera son Imoca par la mer dès ce week-end en direction de son port d’attache des Sables d’Olonne. « Au début de l’épreuve, c’était amusant de voir que nous suivions la même route, à hauteur des Canaries. J’ai appris à l’arrivée que Jonas avait ‘pulvérisé’ le record belge établi sur cette Transat, soit ma 16e place conquise dans le passé. En même temps, comme on est tout de suite deux Belges à faire de la course au large, ce genre de chose va sans doute encore se passer… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Voile

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir