Accueil Opinions Chroniques

«Déjà vu»: Pourquoi de Gaulle n’a rien à voir avec Zemmour

Comme d’autres politiciens français, Eric Zemmour a invoqué le général de Gaulle pour lancer sa campagne. Une provocation de plus.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Un appel solennel à la résistance contre l’occupant étranger et les traîtres de l’intérieur, une promesse de libération du territoire, prononcés devant un micro que l’on croirait sorti du musée de la BBC… En singeant le général de Gaulle au moment d’annoncer sa candidature à l’élection présidentielle française, le polémiste Eric Zemmour s’est montré à la hauteur de son épithète.

Pourtant, de Gaulle avait pris les devants. « Je suis un homme qui n’appartient à personne et qui appartient à tout le monde », déclarait-il le 19 mai 1958, à la veille de revenir au pouvoir, récusant par avance tout héritier mais acceptant l’inéluctable perspective qu’une fois disparu, d’autres s’empareraient de son œuvre et lui donneraient un sens « du dehors », transportant le combat et l’enjeu sur un autre terrain. Comme l’a écrit Sartre, être mort, c’est être en proie aux vivants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 2 décembre 2021, 19:42

    Zemmour fait plus penser à Pétain ... qu'au Général de Gaulle . Y a pas photo !

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 7 décembre 2021, 0:53

    Parfaitement Madame ; Tous les historiens vous relateront la vexation subie par de Gaulle à cause de Yalta, ainsi que l'opinion qu'avaient les "deux grands" de de Gaulle ! : Pour les anglais ce n'était qu'un réfugié sans couronne et pour les américains un homme ne faisant pas l'unanimité près des Français ! C'est sans doute désolant , mais c'est pourquoi il n'avait pas été invité à Yalta. C'est aussi ce qui explique la grande motivation des Français et de de Gaulle a construire la « contre puissance » européenne ! Mais je parle de la "conférence de Yalta de Février 1945" (pas de 1946 ??) .

  • Posté par collin liliane, lundi 6 décembre 2021, 16:21

    Allons donc... Qui peut croire que de Gaulle traitait l'ONU de machin en 1960 parce qu'il aurait été exclu de Yalta en 1946?

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 6 décembre 2021, 13:27

    Ne trahissons pas la vérité historique, madame Collin : >>> de Gaulle était fâché avec les "autres grandes puissances étrangères" (et leurs créations, l'ONU; l'OTAN etc.) ... parce qu'il avait été éjecté de YALTA !! Et, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle de Gaulle était un farouche PRO-Européen ! (contrairement à E.Z.).

  • Posté par collin liliane, dimanche 5 décembre 2021, 23:50

    @ Dupont Vincienne De Gaule refusait toute invasion de son pays, même en provenance du sud. Il détestait l'Otan, l'ONU (ce machin!) et refusait une Europe supranationale, lui préférant une Europe des Etats souverains. (Tout et en ligne, vous pouvez vérifier). Il aurait donc bien été Zemmourien.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs