Accueil Monde Afrique

Nez qui coule, mal de tête: des personnes contaminées au variant omicron racontent

Un nez qui coule, un mal de tête, pas de quoi fouetter un chat. Pourtant ces habitants de Johannesburg se sont tous révélés positifs au covid-19 et font vraisemblablement partie des nouveaux malades du variant omicron.

Temps de lecture: 3 min

En Afrique du Sud, près des trois quarts des nouvelles contaminations sont désormais dues à la forme mutante du coronavirus. Dans la plupart des cas, le virus a voyagé par le corps de leurs enfants, avant de s’attaquer au système immunitaire de parents souvent vaccinés. « J’ai cru qu’elles avaient un rhume », raconte Julia, 41 ans, qui décrit les symptômes apparus chez ses deux filles âgés de 8 et 6 ans. Elles sont tombées malades juste après l’annonce de la découverte d’omicron par une équipe de chercheurs sud-africains, qui a déclenché une panique mondiale.

Rapidement, Julia commence elle aussi à ressentir un petit mal de gorge, un léger vertige. « Les filles, ensuite moi : j’ai su que je l’avais », déclare la consultante en publicité. Et ce, malgré les deux doses de vaccin reçues en août. Les résultats du test en main, elle n’en revient toujours pas : « les symptômes sont si incroyablement faibles », dit-elle. « Je sens les odeurs normalement, je n’ai pas perdu le goût », deux symptômes jusqu’ici caractéristiques de la maladie. En deux jours, ses enfants ont été rétablies. Elle, de son côté, continue à prendre du paracétamol. Loin de l’interminable épreuve en dents de scie parfois décrite par les malades du covid au cours des précédentes vagues de pandémie.

Même scenario pour Jessica Willmore, 38 ans. Deux enfants apparemment grippés. En fait, un covid. « On se sent déjà assez en forme pour plonger dans la piscine », dit cette Britannique, après seulement quelques jours de maladie.

Donovan Rothner, 42 ans, est positif et ne présente aucun symptôme. S’il n’avait pas une opération chirurgicale prévue bientôt, nécessitant un test préalable, il ignorait même être contaminé. « J’aurais pu mettre beaucoup de gens en danger », dit-il à la fois surpris et soulagé.

L’OMS prudente

De nombreuses inconnues planent encore sur le variant qui compte un nombre inhabituel de mutations et représente quand même « un risque très élevé », selon l’OMS. Les scientifiques planchent en priorité sur son potentiel de propagation et sa résistance aux vaccins. Mais les premiers cas observés par plusieurs médecins sur le terrain, semblent montrer une version relativement légère de la maladie. Officiellement pays africain le plus touché par le virus, l’Afrique du Sud compte près de trois millions de cas et plus de 89.800 décès.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par J.-M. Tameyre, vendredi 3 décembre 2021, 11:18

    @Ernotte "Le delta était déjà beaucoup moins virulent que les variants précédents". FAUX ! Le delta est à la fois plus contagieux ET plus pathogène que les deux premières souches. Depuis son apparition, les contaminations et les décès n'ont cessé de croître. Vous êtes un MENTEUR et un SOCIOPATHE.

  • Posté par Deroubaix Jean-Claude, vendredi 3 décembre 2021, 1:15

    ça tourne vraiment au rhume. Comme l'avaient prédit plusieurs spécialistes dès le début de l'épidémie, vite mis sur la touche.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 3 décembre 2021, 14:15

    C'est une des méthodes de l'extrême-droite, M. Rambeaux: pilonner, pilonner, pilonner de fake news. Ce n'est pas de la crétinerie, c'est une technique de sape.

  • Posté par Rambeaux Paul, vendredi 3 décembre 2021, 11:30

    Je suis halluciné par la quantité de crétins qui bêlent les mêmes âneries, avec la constance d'une pierre qui s'écrase sur le sol, interminablement, avec la même intelligence. Au vu des premières données, omicron est plus contagieux (là on passerait d'un Rt de 6 à un Rt de 8, et certaines hypothèses donnent plus encore) et tout aussi dangereux. Mais bien sûr, les ânes bêlants vont nous dire que le nez qui coule, c'est bien la preuve qu'il est moins dangereux, et qu'ils l'ont toujours dit depuis le début. Et il n'y aura pas moyen de leur mettre leur nez dans leur caca par après. Regardez le delta, qui fait des ravages en Europe de l'Est (Russie : plus de 1000 morts quotidiens en moyenne depuis 4 mois) : ça n'empêche les abrutis de continuer à dire qu'il est moins létal. Puis ils repartiront sur autre chose. Prochaine étape : omicron a été fabriqué pour justifier la vaccination obligatoire. Top chrono.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 3 décembre 2021, 10:42

    <Ernotte>, vous représentez une vraie infection à vous tout seul. Contrairement aux éboueurs (profession plus que respectable par ailleurs) qui passent leur journée à récolter les immondices et à vider les poubelles (que vous prenez, de votre côté, un malin plaisir à remplir), vous passez votre temps à répandre les "déchets" un peu partout sur votre "route"... Deux mots vous définissent : <infection nuisible>.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs