Accueil Économie

Francesco Contino (UCL): «On ne peut plus continuer comme avant»

Pour le professeur spécialisé en énergie, la question des émissions de CO2 est plus préoccupante que celle de la sécurité d’approvisionnement. Selon lui, les données sont sur la table : c’est au politique de faire un choix de société.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Le temps est clairement au politique ». Pour Francesco Contino, professeur spécialisé en énergie à l’UCLouvain, le rapport d’évaluation sur la sortie du nucléaire déposé par la ministre fédérale de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen) sur la table du gouvernement, clôt le débat technique. « En vérité, le débat était clos depuis le résultat de la première enchère du CRM (le mécanisme de subsides aux capacités de production alternatives, comme les centrales au gaz, NDLR) », dit-il.

On peut faire confiance aux conclusions du rapport sur la sécurité d’approvisionnement ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs