Accueil Monde Europe

Biélorussie: Loukachenko croule sous les sanctions mais ne rompt pas

Une nouvelle salve de mesures punitives s’abat sur le régime au pouvoir en Biélorussie. L’UE a frappé en même temps que Washintgton, Londres et Ottawa. Minsk continue d’étouffer les aspirations démocratiques du peuple russe, accusent les Occidentaux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Et de cinq. L’Union européenne a imposé jeudi une cinquième rafale de sanctions au régime du dictateur biélorusse Loukachenko. Le principe avait été décidé à l’unanimité des Vingt-Sept il y a une quinzaine de jours. La dernière « trouvaille » de Minsk connaissait alors son apogée : une opération odieuse, visant à attirer dans ses filets des candidats à l’exil, en sponsorisant leur voyage en avion depuis le Moyen-Orient, pour ensuite les pousser depuis la Biélorussie vers les frontières de l’UE, avec la Pologne, la Lituanie et la Lettonie – hermétiquement closes. Il fallait encore sélectionner les responsables de cette opération « hybride » de déstabilisation de l’UE : c’est désormais chose faite avec la publication au Journal officiel de l’UE de l’identité des sanctionnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs