Accueil Société

Filmer la police: «Trop de questions subsistent»

L’Organe de contrôle de l’information policière (COC) émet un avis d’office d’une cinquantaine de pages sur la prise de photos et vidéos lors des interventions de police. Selon lui, il reste trop de questions en suspens sur le sujet, laissant les policiers et les citoyens dans une certaine incertitude.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Peut-on filmer et diffuser des images de policiers en intervention ? L’Organe de contrôle de l’information policière (COC), institution parlementaire fédérale autonome qui est l’autorité de protection des données pour la police intégrée, vient de rendre un avis d’office sur la question en faisant le tour de la jurisprudence belge et européenne. Et en appelant à légiférer…

« Il n’existe », regrette le COC, « aucune disposition légale explicite et le doute qui plane au sein de la GPI (police intégrée) et dans l’esprit du citoyen, notamment à la lumière des avis très divergents sur le sujet, est donc compréhensible. » Légiférer au-delà de ce qui existe aujourd’hui s’annoncerait ardu, puisqu’il s’agit de faire une balance des intérêts entre la protection de la vie privée du policier et l’exercice de la liberté d’expression à des fins journalistiques – dans son sens large, lorsqu’un citoyen souhaite par exemple dénoncer un abus de pouvoir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs