Accueil Opinions Éditos

Codeco: cacophonie, chaos, et football panique

Pourquoi depuis le début s’acharne-t-on à perdre son sang-froid lorsque l’épidémie repart comme quand on croit l’avoir vaincue, avec sur ce chapitre la palme d’or de l’opportunisme à Jan Jambon, le ministre-président flamand ?

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

C’est comme si on courait derrière les mesures qu’on n’a pas prises le 17 novembre dernier, avec le risque de taper trop fort, trop tard, avec maladresse et en fédérant tous les mécontents. La succession des trois derniers Codeco, sans logique si ce n’est celle de la panique, la multiplication des messages contradictoires et les changements radicaux de points de vue sont assassins.

« Il faut oser dire que nous n’avons pas évalué correctement la situation », déclarait avec humilité ce jeudi le Premier ministre au Parlement, visant les trop grands espoirs placés dans la protection offerte par vaccination. Dont acte, mais cela ne suffira pas. Le grand enjeu et l’incroyable difficulté ce vendredi seront de réussir à formuler une énième évaluation cohérente de la situation, à prendre des mesures justifiables que tout le monde va défendre, aussi insupportables soient-elles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Dagnelie Raphaël, samedi 4 décembre 2021, 11:59

    Les médias précédents ont critiqué Maggy DeBlock pour son manque de réactivité. La situation est-elle meilleure aujourd'hui. je ne crois pas. Le problème c'est la dilution des pouvoirs entre le fédéral et les régions

  • Posté par Hans José, vendredi 3 décembre 2021, 20:04

    Heureusement que nous avons 7 ministres de la santé. Cela les contraint à des compromis salvateurs qui nous permettent de continuer à vivre. Un seul ministre de la santé comme FVDB et nous serions tous confinés depuis bientôt 2 ans...

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 6 décembre 2021, 23:45

    Ah! ça va mieux alors : je croyais qu'on avait 9 ministres de la santé ...

  • Posté par Hans José, samedi 4 décembre 2021, 13:37

    Après les dévotions aux experts alarmistes qui reconnaissent enfin leurs lacunes, après les insultes scatologiques aux lecteurs qui ne partagent pas ses opinions, après avoir demandé au Soir un "courrier des lecteurs" dans lequel il n'a évidemment aucune chance d'apparaître, après l'écriture des noms propres sans majuscule quand il est fâché, voici que M. Raspe pratique le "nous" majestatif. Soyez prudent M. Raspe, votre cou risque d'éclater et il n'y aura pas de place en USI pour recoudre les morceaux. Mais "nous" ne vous regretterons pas...

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 3 décembre 2021, 20:22

    Vous n'avez plus qu'à espérer ne pas l'attraper dans peu de temps ce satané virus et qu'il vous conduise en USI. Parce que là, ce sera bientôt la roulette russe. Ce jour-là vous râlerez (au sens propre comme au figuré) parce que le ministre n'a pas confiné. Ce jour-là, il sera trop tard pour vous. Nous ne vous regretterons pas.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs