Accueil Opinions Cartes blanches

La réforme des rythmes scolaires, un frein au volontariat des jeunes?

En cette journée du 5 décembre, journée internationale du volontariat, les Organisations de Jeunesse (OJ) s’inquiètent de la réforme de rythmes scolaires, sur fond de crise sanitaire. Les volontaires seraient-ils les oubliés de ce chamboulement d’ampleur ?

Carte blanche - Temps de lecture: 4 min

Dès la rentrée scolaire 2022, les vacances d’automne (Toussaint) et de détente (Carnaval) seront toutes augmentées d’une semaine et les vacances de Printemps (Pâques) tomberont désormais au mois de mai. En tant qu’acteur jeunesse, nous soutenons évidemment cette réforme qui vise à alterner 7 semaines de cours et 2 semaines de congé pour favoriser le bien-être des plus jeunes. Cependant nous constatons que dès août 2022, les congés des enfants et des jeunes (du maternel, primaire et secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles) ne seront plus alignés sur ceux des étudiants du supérieur (hautes écoles et universités), et donc des animateurs-trices volontaires. Ceux-là même qui offrent à des milliers d’enfants des animations accessibles et de qualité durant les congés scolaires.

Qui animera les enfants durant les congés de printemps et les secondes semaines ajoutées aux congés d’automne et de détente, si les volontaires sont en cours ? Qui formera les futurs animateur-trices de 16 ans, si leurs équipes de formation (en études supérieures) ont cours à ces périodes ? Comment pourrons-nous encore favoriser l’éducation par les pairs, si spécifique au volontariat des OJ, si les jeunes de 16 ans n’ont pas le même agenda que leurs formateurs-trices de plus de 18 ans ?

Une réforme attentive au volontariat ?

Nous n’y sommes pas ! Le constat est sans équivoque : réformer les rythmes scolaires, sans prendre en compte les études supérieures, c’est mettre à mal l’offre de volontariat. Réformer les rythmes scolaires sans aligner les congés de nos volontaires, c’est mettre à mal l’organisation des formations d’animateurs. Réformer les rythmes scolaires sans aligner les congés de nos volontaires, c’est mettre à mal l’offre d’activités pour les enfants et les parents. Réformer les rythmes scolaires sans aligner les congés de nos volontaires, c’est perdre toute une partie de la richesse de l’extrascolaire.

Et ce n’est pas tout… Dans son analyse en 2018, la Fondation Roi-Baudouin a montré que la réussite de la réforme des rythmes scolaires était soumise à différentes conditions sine qua non :

– l’harmonisation des rythmes académiques entre l’enseignement fondamental, secondaire et supérieur. Nous n’y sommes pas ! – l’alignement des rythmes académiques entre les communautés du pays. Nous n’y sommes pas non plus. Les congés scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de nos voisins du Nord ne tomberont pas en même temps.

– la nécessité de prévoir un délai suffisant (2 ans) entre l’annonce du plan d’action du projet et sa mise en œuvre effective. Nous n’y sommes toujours pas. Le texte devrait passer en mars pour être mis en application fin août 2022.

Des rythmes adaptés pour un volontariat de qualité

Entre formation, développement de compétences, lieu de sociabilisation, espace citoyen, éducation non formelle, du jeune par le jeune… Ce n’est plus à prouver, le volontariat participe au bien-être des jeunes. En tant qu’Organisation de Jeunesse, nous veillons à offrir aux jeunes un volontariat de qualité. Nous ne pouvons donc pas accepter que le principe même du volontariat soit mis à mal. Supprimer des possibilités d’investissement volontaire, c’est mettre à mal le bien-être des jeunes. Alors, oui, nous estimons que cette réforme des rythmes scolaires, telle que proposée aujourd’hui, sera un frein au volontariat des jeunes.

Concrètement, nous demandons aux cabinets ministériels compétents (Enfance, Jeunesse, Enseignement supérieur, Enseignement obligatoire) :

– D’aligner les rythmes scolaires de l’enseignement maternel, primaire, secondaire ET supérieur, pour maintenir un volontariat accessible et de qualité.

– De créer un rythme scolaire unique pour notre pays (Nord-Sud) afin de défendre le volontariat et soutenir l’engagement des jeunes.

– De rapidement mettre autour de la table les acteurs de l’enseignement supérieur afin de lancer ce travail d’alignement.

Chers-Chères Ministres, merci de défendre une société où le volontariat occupe sa véritable place. Nous ne voulons pas d’une société de consommation de services.

Cher-Chère volontaire, ces dernières phrases s’adressent à toi… En tant qu’acteur-trice dans une Organisation de Jeunesse et donc en tant que CRACS (Citoyen, responsable, actif, critique et solidaire), n’oublie pas que tu as ton mot à dire dans ce monde qui évolue. Ta voix compte, et par cette lettre, nous t’invitons à la faire entendre et à relayer tes préoccupations… Nos OJ, sans toi, elles ne vivent pas !

À lire aussi La réforme des rythmes scolaires est approuvée: voici ce qui va changer À lire aussi Rythmes scolaires: les communes «à facilités» veulent une révision du calendrier

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Debrabander Jean, dimanche 5 décembre 2021, 14:57

    Une carte blanche très téléguidée politiquement, avec beaucoup, disons, d'approximations. Les rythmes scolaires n'ont jamais été alignés entre fondamental et supérieur; rien n'empêche le nord du pays de s'aligner sur cette réforme; j'espère que vous n'avez pas attendu mars pour une réforme annoncée depuis plus d'un an.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs