Accueil Culture Livres

Le clown: le roseau qui ploie et la sangsue qui s’accroche

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le sixième jour, Dieu créa le Clown. Le septième jour, il dut se reposer tellement il riait encore ! » Ce mot de Jean-Paul Farré dans Le Clown – Cinquante-cinq dialogues au carré, en 2002, est le plus pertinent (et le plus drôle) pour parler de ce mot de cinq lettres C, L, O, W, N. « Cinq lettres magiques, quatre consonnes pour encadrer une voyelle aussi ronde qu’un nez d’auguste, cinq lettres pour construire un petit mot gorgé de sens, de couleurs et de souvenirs… », écrit Pascal Jacob, auteur de cette histoire des clowns et de tous ceux qui ont, un jour, décidé d’enchanter le monde. « Le prononcer c’est déjà suggérer quelque chose d’unique et de décalé, de festif et d’inquiétant, de joyeux et de symbolique. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Folio, la «blanche» du poche, a 50 ans

Né d’un différend entre Hachette (Livre de Poche) et Gallimard, l’éditeur poche s’est hissé au 3e rang du marché et célèbre son demi-siècle avec une belle assurance.

Pourquoi, 400 ans après sa naissance, Molière reste un méconnu

Des rues, des lycées, des théâtres à son nom, la cérémonie des Molières, la langue de Molière. C’est, en France, un mythe national et c’est l’écrivain de théâtre de langue française le plus lu, le plus représenté et le plus traduit dans le monde aujourd’hui. Et pourtant, Molière reste, dans une large mesure, un méconnu. Il n’a pas de tombe, on ne possède pas un seul de ses manuscrits. Retrouvons-le à l’occasion des 400 ans de sa naissance, le 15 janvier 1622.

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs