Accueil Belgique Politique

Quartiers défavorisés, entreprises, réseaux sociaux: la stratégie du PTB pour renforcer sa base

Au-delà du discours et du programme, le PTB qui élit son nouveau président ce dimanche, peut se reposer sur plusieurs piliers fondamentaux pour attirer de nouveaux militants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 7 min

Ce dimanche 5 décembre, 883 délégués, élus parmi les 400 groupes de base du PTB pourront désigner à la présidence du parti de gauche, Raoul Hedebouw, seul candidat. Il aura la lourde tâche de continuer la croissance d’un parti qui a décuplé ses membres sous la présidence de Peter Mertens, passant de 2890 membres à 23609. Mais comment le PTB, au-delà du discours de fond et de son programme, établit-il sa stratégie pour séduire et convaincre les gens de rejoindre le parti ?

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Georis Olivier, dimanche 5 décembre 2021, 10:43

    Petite anecdote.....avec une amie nous sommes allé aider les personnes sinistrées à Angleur, au moi de Juillet. On y est simplement allé armés de nos bottes, salopettes et brosses. On a intégré un groupe qui œuvrait déjà dans une caves et on a aidé dans 5 maisons. On a réalisé (seulement au bout de 3 heures) que tous étaient du PTB (même les Flamands venus aider). On s'en ai rendu compte quand ils nous ont demandé de poser sur les photos destinées au site et publication du parti. Cette pratique nous a un peu choqué. Je suis certains que parmi les personnes qui aidaient il y en avait qui votaient écolo, PS, MR...... mais c'était les seuls qui affichaient leur couleur politique. Certains arboraient des signes plus ostentatoires. Bref, une mécanique bien huilée, ......dont devraient pê s'inspirer les autres. Bon après soyons clair, c'est pas ma tasse de thé et leur habitude de refuser de s'engager dans des "majorités" tant qu'ils ne sont pas au dessus des 50% me semble être d'une terrible lâcheté,.....à croire qu'ils semblent réaliser que bcp de leur propositions.....ne sont pas applicables (ce qui risquerait de déplaire à leur base)

  • Posté par collin liliane, dimanche 5 décembre 2021, 13:13

    L'explication est très facile: n'importe quel politique peut jurer qu'il respectera ses promesses... jusqu'au moment où il arrive au pouvoir. Et alors, il est bien forcé de négocier, sinon, il restera sur le carreau. Ce qui sera toujours le cas du PTB.

  • Posté par DUHARD Jerome, dimanche 5 décembre 2021, 11:22

    C'est bizarre. Lorsqu'un parti ( quel qu'il soit) fait des promesses, et que ces promesses ne sont pas tenues suite aux compromis électoraux, les gens se sentent trompés. Le PTB veut tenir ses promesses en refusant les compromissions ( dans certains domaines) et c'est lâche ? Il faudrait qu'on m'explque

  • Posté par Chalet Alain, samedi 4 décembre 2021, 18:30

    Parti de gauche? Non, parti d'extrême-gauche, franchement communiste. Et cette gauche-là a tué plus de personnes et a fait plus de pauvres dans le monde que les extrême-droites.

  • Posté par Georis Olivier, dimanche 5 décembre 2021, 18:02

    Ne faites pas semblant de ne pas avoir compris Mr Duhard, Mr. Chalet parlais des millions de morts engendrés par les dérives staliniennes, maosiste, khmer et autres au nom du communisme. Il cite dans son commentaire "l'extrême gauche".

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs