Accueil Culture Musiques

«Joli wagon vide»: «Libération» critique sévèrement le nouvel album d’Angèle

Le journal français n’a pas aimé « Nonante-cinq », le nouvel album de la chanteuse belge sorti ce vendredi.

Temps de lecture: 1 min

Angèle a sorti son nouvel album ce vendredi et il ne plaît pas à tout le monde. Le journal français Libération livre ainsi une critique sévère de Nonante-cinq  : « Le dernier album aux tendances intimistes de la chanteuse belge n’est pas plus désagréable que quarante-trois minutes de scie circulaire. Seul un titre enregistré avec Damso pourrait nous donner envie d’y revenir. »

Libération évoque également dans son article « un joli wagon vide » et assure qu’Angèle « n’a pas grand-chose à dire », mais qu’elle « le fait bien ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Nivaille , samedi 4 décembre 2021, 14:58

    Angèèèle, la fille de et de, c'est-à-dire rien.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, samedi 4 décembre 2021, 4:28

    De quoi je me mêle, Libération

  • Posté par Le Maigat Damien, samedi 4 décembre 2021, 14:43

    De la même chose que les journaux qui l'encensent.

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 4 décembre 2021, 1:37

    Note dissonante: je viens de me taper son dernier album, entier, jusqu'au bout, toutes les 43 minutes, et je dois dire que j'aime bien (Je suis male, Bruxellois, 59 ans donc biaisé). Suis vraiment pas rap' du tout du tout, mais pour le coup, j'ai l'impression qu'Angèle réinvente un brin ledit rap, avec une douceur mélodique qui est bien agréable avec un beat maîtrisé pas du tout envahissant et qui donne envie de bouger. Vraiment rien à voir avec une scie circulaire, où donc Libé' a-t-il été chercher cela? Mais surtout, j'ai écouté ses paroles, et je me demande combien le font vraiment, parce quAngèle dit toute sa féminité ambiguë, ses 26 ans tourmentés, sa belgitude (dé)complexée (?!), et tout 2021, bientot 22. Angèle est pile-poil dans son époque et dans son espace. Certes, sa musique manque un peu de diversité. Certains diraient qu'on écoute un titre et on les a tous entendus. C'est pas vraiment faux au niveau musical, mais Nonante Cinq n'est jamais que son 2e album. Il faut l'écouter et entendre l'histoire qu'elle raconte, qui est sincère et bouleversante à mouiller les yeux, en tous cas, les miens le sont encore. Angèle manque sans doute de quelqu'un pour mettre une vraie musique sur ces paroles, qu'elle pourrait jouer elle-même au piano qu'elle maitrise si bien. Mais dire que la musique d'Angèle aujourd'hui c'est comme écouter un scie circulaire, c'est d'une incroyable cruauté de la part de Libération. A vrai dire, c'est vraiment n'importe quoi. Je viens de passé 43 exquises minutes avec Angèle et je l'en remercie pour ce bonheur partagé.

  • Posté par Robin Agnès, samedi 4 décembre 2021, 9:31

    Elle devrait aussi apprendre à "chanter".... parce que là, franchement, ça craint! Si vous appelez ça "une voix", il serait temps de vous déboucher les oreilles. Pas de relief, pas de timbre, pas de soutien...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs