Accueil Économie Finances

À Bruxelles et en Wallonie, près d’un hôpital sur deux est dans le rouge

La situation est plus préoccupante à Bruxelles qu’en Wallonie.

Temps de lecture: 2 min

A Bruxelles et en Wallonie, près d’un hôpital sur deux (48,65%) a clôturé 2020 dans le rouge, écrit L’Echo dans son édition de samedi. Une tendance davantage marquée à Bruxelles (81,82%) qu’en Wallonie (34,62%). Si l’on englobe les cinq dernières années, l’histoire ne varie guère: près d’un hôpital sur deux est dans les choux.

Le résultat courant - soit le résultat d’exploitation augmenté du financier mais pas de l’exceptionnel - des 37 hôpitaux bruxellois et wallons continue à couler, perdant 60% sur un an et 188,02% sur cinq ans. De -22,4 millions en 2019, il plonge à -35,83 millions en 2020. Ce qui explique cette rentabilité grimée de rouge, avec une marge bénéficiaire de -0,38% en 2020 et de -0,14% sur cinq ans. De 2017 à 2020, le secteur a enchaîné quatre années de pertes.

Le chiffre d’affaires de ces 37 hôpitaux a, lui, poursuivi sa hausse tranquille, gagnant 1,22% sur un an. De 9,4 milliards d’euros, il est passé à 9,52 milliards.

D’une manière générale, les 48 hôpitaux généraux flamands s’en sortent un petit peu mieux, poursuit L’Echo. Sur ces dix dernières années, ils n’ont jamais terminé une année sous la ligne de flottaison. La marge bénéficiaire des cinq dernières années est de 1%.

S’arrêter aux bilans et comptes de résultat 2020 déboucherait toutefois sur une analyse lacunaire. Parce qu’en 2020, avec la crise sanitaire, les pouvoirs publics ont ouvert les cordons de la bourse afin de venir en aide aux hôpitaux et de leur éviter de se trouver à court de trésorerie, rappelle L’Echo.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Eygalieres Benjamin, samedi 4 décembre 2021, 9:08

    Et? Diminuer les charges en sabrant dans le personnel, fermer des lits, augmenter le prix des chambres... il est plus que temps de sortir du dogme économique, la santé ne se calcule pas en part de marché et de profit c'est un non sens absolu. Ceci vaut également pour les maisons de repos où le prix des chambres est scandaleux et cela pour assurer des revenus plus que confortable aux actionnaires des sociétés qui les chapeautent

  • Posté par massacry olivier, samedi 4 décembre 2021, 22:16

    Lisez l'article de l'Echo, il est intéressant, et dement, pour les hôpitaux du moins, ce mythe du profit: <C'est du côté du résultat courant (soit le résultat d'exploitation augmenté du financier mais pas de l'exceptionnel) que les choses se corsent. Dans une belle continuité, puisque celui-ci continue à couler, perdant 60% sur un an et 188,02% sur cinq ans. De -22,4 millions en 2019, il plonge à -35,83 millions en 2020. Ce qui explique cette rentabilité grimée de rouge, avec une marge bénéficiaire de -0,38% en 2020 et de -0,14% sur cinq ans. De 2017 à 2020, le secteur a enchaîné quatre années de pertes.>. (https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/general/avec-le-covid-des-hopitaux-sous-perfusion-financiere/10351349.html?).

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs