Accueil Sports Football Football belge Standard

Mehdi Carcela devrait disputer, ce dimanche, son 300e match avec le Standard: quelques faits marquants de son passage chez les Rouches (vidéos)

À la veille de probable 300e match sous la vareuse rouge de Carcela, penchons-nous sur quelques faits marquants du passage du Marocain au Standard.

Vidéo - Temps de lecture: 3 min

Trois passages au Standard

Mehdi Carcela et le Standard, c’est une grande histoire d’amour. Formé chez les Rouches, Carcela a quitté le Standard une première fois fin août 2011 pour rejoindre la Russie et le très ambitieux (à l’époque) Anzhi Makhachkala. Une aventure qui se terminera finalement plus tôt que prévu, le président du club russe ayant un gros besoin de liquidités à ce moment-là.

Il est ensuite revenu quasi deux ans plus tard pour une période d’un an avant de signer le plus gros transfert de sa carrière en étant transféré au Benfica Lisbonne, l’un des géants du Portugal.

S’en suivront quelques saisons avec des passages à Grenade et à l’Olympiakos, en Grèce, avant de revenir une nouvelle fois à Sclessin. Nous sommes alors le 31 janvier 2018. Depuis, l’enfant du club n’a plus bougé et a vécu quelques années que l’on peut qualifier de plus compliquées. La preuve cette saison avec sa mise à l’écart lorsque Mbaye Leye était encore T1, avant que Luka Elsner ne le réintègre dans le groupe depuis maintenant quelques semaines.

La saison 2010-2011 a été sa plus prolifique

Juste avant de quitter le Standard pour la Russie, Carcela avait vécu une année 2010-2011 tout simplement exceptionnel sur le plan comptable. Véritable maître à jouer du Standard de Dominique D’Onofrio, le format de petite taille avait réalisé une très bonne saison (30 matches, 10 buts, 5 assists) avant de se montrer de nouveau décisif lors des PO1 (8 matches, 3 buts, 3 assists) que le Standard avait commencé à la sixième place avant de se retrouver tout proche de décrocher le titre. Souvenez-vous de ce match à Genk lors duquel Carcela s’est blessé alors que le Standard menait 0-1 chez le futur champion en titre…

Un nombre de minutes sous la vareuse du Standard impressionnant

Sur ces nombreuses années au Standard, Mehdi Carcela a joué énormément de minutes, vous vous en doutez bien. Au total, le Marocain a passé plus de 20 000 minutes avec le maillot du Standard sur les épaules (20 185 exactement !), soit plus de 336 heures. Une statistique tout simplement impressionnante qui en fait d’ailleurs le joueur le plus capé de l’histoire du club devant d’autres légendes comme Didier Ernst ou encore Michaël Goossens.

Mehdi Carcela au Standard, c’est aussi 42 buts et 57 passes décisives, ce qui en fait le meilleur donneur de passes décisives des Rouches. Rien que ça…

Une complicité énorme avec le public

« L’enfant de Sclessin », c’est le surnom que lui ont donné les supporters. Critiqué mais aussi adulé par une grande partie des supporters, Mehdi Carcela représente à lui seul la mentalité que les fans attendent des joueurs du Standard. Il sait ce qu’il faut faire pour rendre heureux le public. C’est en grande partie pour cela qu’il est apprécié et qu’il n’a jamais signé chez l’ennemi juré d’Anderlecht alors qu’il aurait pu y aller pendant sa carrière. Il est et restera pour très longtemps une légende de Sclessin…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Analyse Standard: Mathieu Cafaro ne veut pas y aller au trot

Très ambitieux, Mathieu Cafaro veut retrouver à Sclessin un plaisir qui lui a été refusé lors des six derniers mois passés à Reims. Mais qui est ce médian français de 24 ans, fan des courses au trot au point de posséder sa propre écurie à Arras ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir