Accueil Société

Académies, plaines de jeux, chômage: des précisions au lendemain du Comité de concertation

Une première série de mesures décidées vendredi afin de ralentir la propagation du coronavirus sont entrées en vigueur ce samedi et des précisions ont été apportées au lendemain du Comité de concertation.

Temps de lecture: 2 min

L’arrêté royal contenant les mesures décidées vendredi par le Comité de concertation afin de ralentir la propagation du coronavirus a été publié au Moniteur belge samedi. Il en ressort que les plaines de jeux intérieures, qui n’ont pas été évoquées explicitement lors de la conférence de presse du Comité de concertation (Codeco) vendredi, devront garder portes closes.

Les cours dans les académies aussi suspendus

Les cours pour l’ensemble de l’enseignement secondaire artistique à horaire réduit (ESAHR) seront également suspendus à partir du lundi 20 décembre. Là aussi, des détecteurs de CO2 devront être installés dans les classes «le plus rapidement possible», selon la circulaire de la fédération Wallonie-Bruxelles, et le port du masque y sera également obligatoire dès l’âge de six ans. Les activités scolaires extra-muros d’une journée sont suspendues. Les évaluations déjà programmées peuvent toutefois être maintenues.

Le chômage temporaire force majeure valable pour les parents

Les parents qui éprouvent des difficultés pour faire garder leurs enfants durant la semaine du 20 décembre pourront introduire une demande de chômage temporaire force majeure corona auprès de l’Office national de l’emploi (Onem), a assuré samedi le cabinet du ministre de l’Emploi, Pierre-Yves Dermagne, à Belga.

Le Comité de concertation a annoncé vendredi que les écoles maternelles et primaires fermeraient une semaine plus tôt que prévu. Les vacances d’hiver (Noël), qui devaient débuter le vendredi 24 décembre à midi, ont en effet été avancées au lundi 20 décembre afin de limiter la propagation du coronavirus.

Les travailleurs qui feront appel au chômage temporaire force majeure corona recevront une allocation correspondant à 70% de leur salaire plafonné (fixé à 2.840,84 euros par mois) ainsi qu’un complément de 5,74 euros par jour payé par l’Onem.

À lire aussi Un expert après le Codeco: «C’est à se rouler par terre»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko