Accueil Société

Codeco: «Je suis frappé par l’urgence et par le manque de perspectives»

Le professeur de psychologie sociale et membre du groupe d’experts Psychologie & Corona, Vincent Yzerbyt (UCLouvain) pointe le manque de perspectives qui caractérise selon lui les décisions du gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

A l’issue de ce nouveau Comité de concertation, le professeur Vincent Yzerbyt invite le gouvernement à se faire une autre idée de la capacité d’adhésion de la population. « Il y a une forte propension à toujours parer au plus urgent avec une série de compromis dans différents secteurs », déplore-t-il.

Comment jugez-vous les décisions prises ces dernières semaines lors des différents Codeco ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, samedi 4 décembre 2021, 22:06

    Tout serait évidemment plus facile si ... on connaissait l'avenir. "Absence de perspective". En effet, puisqu'il faut piloter à vue et que des épisodes inattendus viennent périodiquement déjouer les plans. Même parmi les "experts", apparemment, il y a des adeptes du "il n'y a qu'à". D'une manière générale, si tous ces messieurs-dames pouvaient s'abstenir de s'épancher dans la presse et réserver leurs réflexions et avis à ceux et celles qui ont à prendre les décisions, le climat général n'en serait que meilleur.

  • Posté par Bastin Eric, samedi 4 décembre 2021, 16:21

    Difficile de donner des perspectives à long terme mais les autorités pourraient, au minimum, expliquer et justifier les décisions qu'elles prennent, plutôt que de déclarer en conférence de presse qu'elles sont le fruit de compromis (ou marchandages, si l'on veut être péjoratif) politiques.

  • Posté par Bastin Eric, samedi 4 décembre 2021, 17:01

    Cela pourrait faire partie des réunions du Codeco, à la fin, plutôt que de se précipiter devant les caméras, avec un discours général préparé à l'avance (l'exposé de la situation sanitaire), suivi du simple énoncé des mesures "compromis". Mais les ministres ne se donnent pas le temps de le faire.

  • Posté par Raspe Eric, samedi 4 décembre 2021, 16:42

    Encore faudrait-il que les autorités en soient capables ou que les mesures soient justifiables.

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 4 décembre 2021, 16:16

    @Deladrier - Pourquoi le masque fonctionne-t-il mal ? Il suffit de faire un tour en grande surface et d'observer les gens. Ils ont un appel ? Ils décrochent leur GSM, baissent le masque, couvrent leurs mains de postillons et puis touchent à tout dans les rayons. J'en ai encore vu combien tantôt qui ne couvrent pas le nez "car ils étouffent" ? Mme Désir qui tient tellement à ce que les gosses "ne soient pas responsables" en niant qu'ils soient un réservoir viral ? Ces gens de Waterloo avinés qui se cassent le nez sur la police au cours d'une lockdown parti ? Ce f***toir c'est parce que tout le monde fait un peu comme vous, prend les instructions "selon son vécu". Alors qu'il y a des solutions toutes simples : des consignes claires qui ne changent pas toutes les semaines et des amendes (très) salées pour ceux qui ne les respectent pas. Le reste, franchement, c'est du blabla.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs