Accueil Société Enseignement

Comité de concertation: les modalités pour les écoles sont connues

La circulaire recommande notamment d’ouvrir les fenêtres avant les cours, aux intercours, pendant les pauses et après les leçons, ou encore de maintenir les fenêtres entrouvertes pendant les cours.

Temps de lecture: 2 min

Depuis ce samedi, l’obligation du port du masque est étendue aux enfants à partir de l’âge de 6 ans. Cela signifie qu’en classe aussi, ils devront s’affubler d’une protection buccale dès lundi sauf dans l’enseignement secondaire artistique à horaire réduit (ESHAR) où une fois assis, les élèves pourront le retirer « étant entendu que les consignes d’aération » sont respectées, lit-on dans la circulaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les décisions prises vendredi par le Comité de concertation ont été détaillées dans une circulaire émanant de la ministre de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir. « Les élèves doivent porter le masque à partir de la 1ère primaire à l’intérieur. Le masque peut être ôté pendant les repas et dans le cadre des cours d’éducation physique. Des moments de pause sont également prévus lorsque les élèves sont assis en classe, pour leur bien-être et le bon déroulement des apprentissages, étant entendu que les consignes d’aération doivent être strictement respectées », est-il écrit dans la circulaire pour l’enseignement fondamental. « Pour les élèves, l’obligation du port du masque peut être levée pour les personnes en situation de handicap, étant dans l’impossibilité de porter un masque ou si l’état médical de l’élève l’impose. Les parents qui entrent dans l’école doivent toujours porter le masque. »

Pour l’ESHAR, le masque pourra être enlevé une fois assis, à la condition de respecter les consignes d’aération.

Le Codeco a d’ailleurs demandé de généraliser l’usage de détecteurs de CO2, et une enveloppe a été dégagée par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l’achat du matériel nécessaire, selon la circulaire. Leur installation sera prioritaire « dans les locaux qui accueillent des activités d’enseignement qui ne permettent pas toujours le port du masque ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Peeters P, samedi 4 décembre 2021, 19:38

    Étude sur la présence de dioxyde de titane dans les masques buccaux .Le dioxyde de titane est entre autres utilisé pour blanchir les fibres textiles, pour les rendre mattes ou pour les protéger des rayons UV et de la décoloration. Des tests effectués sur un échantillon de masques présents sur le marché belge font apparaître que cette substance est aussi largement utilisée dans la production de masques buccaux. Les quantités varient fortement, allant de quelques microgrammes à 0,15 gramme de dioxyde de titane par masque. Les (nano)particules sont situées tant à la surface qu’au cœur des fibres textiles. Bon sens? empoisonner les enfants avec des masques? https://www.sciensano.be/fr/coin-presse/etude-sur-la-presence-de-dioxyde-de-titane-dans-les-masques-buccaux-premieres-conclusions

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 6 décembre 2021, 7:33

    Tiens au fait, <Peeters TiO2>, vous en pensez quoi ? Un pseudo "à la sauce Covid" ça, non ?

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 5 décembre 2021, 11:23

    Quant au dioxyde de titane (TiO2), on en trouve un peu partout en quantité variable, en particulier dans certains aliments et de nombreux produits médicamenteux, comme stabilisant notamment. [The titanium dioxide nanoparticles have wide applications, viz., reducing toxicity of dyes and pharmaceutical drugs; waste water treatment; reproduction of silkworm; space applications; food industries; etc., and so have immense industrial importance]. Feriez mieux de vous intéresser aux composants de votre "produit préféré"... qui lui contient un "sel d'aluminium" (tristéarate d'aluminium)... [https://www.merck.com/docs/product/safety-data-sheets/ah-sds/Ivermectin%20(3.5_pct)%20Formulation_AH_CA_3F.pdf].

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, dimanche 5 décembre 2021, 10:09

    <Peeters Poubelle>, vous représentez une vraie infection à vous tout seul. Contrairement aux éboueurs (profession plus que respectable par ailleurs) qui passent leur journée à récolter les immondices et à vider les poubelles (que vous prenez, de votre côté, un malin plaisir à remplir), vous passez votre temps à répandre les "détritus" un peu partout sur votre "chemin"... Deux mots vous définissent parfaitement : <infection nuisible>.

  • Posté par Thiolon Alain, samedi 4 décembre 2021, 19:14

    Un peu d'humanité et de bon sens c'est rare !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs