Accueil Société

Plaisirs d’hiver: comment les organisateurs gèrent la foule

Le Brussels Major Events travaille avec les données de Proximus pour surveiller, en temps réel, l’affluence autour des chalets. Et prendre des mesures de dilution de foule, si besoin.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Pour les événements publics en extérieur, les organisateurs sont responsables des mesures de gestion de la foule. » Cette recommandation, venue du Codeco, vendredi, n’a rien d’une nouveauté pour la Ville de Bruxelles, organisatrice des Plaisirs d’hiver. La fréquentation du marché de Noël y est en effet mesurée, en temps réel, afin, le cas échéant, de prendre des mesures pour éviter les agglutinations peu conformes à la sécurité en général, aux mesures sanitaires en particulier.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par zay sergio, dimanche 5 décembre 2021, 18:45

    la propagande balancée à la figure du pauvre lecteur par les journalistes potiches du Soir est honteuse. On présente la chose comme si les plaisir d'hivers étaient un endroit totalement sous contrôle. La réalité est bien pire et accablante. J'ai eu la malheureuse idée d' y aller vendredi soir. Un cercle de l'enfer, en comparaison, est un lieu paisible et tranquille . Les gens sont entassés l'un sur l'autre littéralement, spécialement sous les gazebos prédisposés pour consommer nourriture et boissons. Pas plus qu'un personne sur dix porte le masque partout sur le site alors qu'il est obligatoire pour tous. Le bracelet est une vaste blague: dans un groupe de personnes il y en a un qui l'a, qui achète bouffe et boissons pour tous, et ensuite ils s'amassent tous autour de la table sans masque à boire et manger (inutile à dire que la sobriété demeure ailleurs). De toute manière à peine un commerçant sur cinq contrôle le bracelet. Et ce foutoir infernal est totalmente ignoré par le autorités et par les experts. On verra très bientôt le résultat de l'incubation du virus dans ce parfait vivier à epidemie. Mais évidemment on ne peut pas déplaire aux camarades Close et Vervoorte, car sinon ils risquent de perdre des voix, donc tout va bien madame la marquise

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs