Accueil Belgique Politique

Coronavirus: pour les manifestants, l’urgence d’agir face à une démocratie démissionnaire

8.000 personnes, selon la police, se sont rassemblées pour dénoncer les mesures sanitaires et plus particulièrement leur extension aux jeunes enfants, jusque-là épargnés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 7 min

C’est sous la protection d’un cordon de pompiers/manifestants que la « Marche pour la liberté » a amorcé son « acte 2 » (oui, comme les gilets jaunes), deux semaines après avoir créé la surprise en réunissant 35.000 personnes à Bruxelles. L’enjeu, ce dimanche : maintenir la pression, éviter les violences qui ont émaillé la première marche et maintenir une apparence apolitique alors que d’aucuns pointaient l’action d’une extrême droite repoussoir.

Selon une estimation de la police, ils sont 8.000 à fouler le bitume depuis la gare du Nord (les organisateurs avancent, eux, le chiffre de 70.000). Les pancartes, manif oblige, sont créatives : Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke avec une moustache d’Hitler, Frank Vandenbroucke en nazi. Certains dénoncent un virus inventé, d’autres appellent au respect de la Constitution, tous sont fatigués de l’ère covid.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

63 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 6 décembre 2021, 16:10

    Oufti! Voilà un sujet où ça a chauffé. Que dire devant la malhonnêteté viscérale des Mornard, Ernotte, Vigneron, Bouram, Dedecker, El Cabron, Pe(e)ters, Lecocq, Adolf, P AR, Multatuli, De Graeve et autres, présents ou non sous cet article-ci, sinon qu'il est bien difficile de les considérer comme humanistes et tolérants.

  • Posté par MORNARD PASCAL, lundi 6 décembre 2021, 10:47

    2 remarques : a) Article relayé tout à fait en bas de page . Surtout ne pas trop parler de, ou montrer , la contastation b) Quand laPologne arrose des migrants qui défoncent sa frontière, toute la caste politico-médiatique s'insurge, nous parle des "valeurs", mais quand ce sont des citoyens qui sont attaqués au canon à eau parce qu'ils défendent leur liberté, là c'est bien, c'est l'Etat de droit.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 6 décembre 2021, 12:20

    Balancer préalablement canettes, pétards, feux d'artifice, et objets divers sur les forces de l'ordre n'est pas vraiment le comportement normal de "citoyens" qui "sont attaqués" parce qu'il "défendent leur liberté", <MORNARD>. C'est plutôt le comportement de "petites frappes" qui cherchent absolument l'affrontement. Et qui n'en ont effectivement "rien à foutre" de l'<Etat de droit>. La question est : en faites-vous partie de ces "petites frappes" ?

  • Posté par collin liliane, lundi 6 décembre 2021, 12:18

    Vous ne défendez que votre égoïsme. Et comparer votre confortable situation à celle désespérée des migrants témoigne amplement de votre paranoïa. Cela vaut les délires de ceux parlent des années 40 ou de ceux qui n'ont pas honte de porter une étoile jaune.

  • Posté par Ernotte Sébastien, lundi 6 décembre 2021, 8:45

    Honte au journal LeSoir. 8000 personnes...si vous aviez daigné vous déplacer, vous n auriez pas relayé cette absurdité. Le cortège s étendant sur plus d un km, ce rassemblement citoyen comptait au minimum 50000 personnes. Une preuve de plus que ce journal est devenu de la propagande. Ou sont passé les journalistes ???

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs