Accueil Société

Pouvoir d’achat, droit de grève: les déclarations des syndicats à la manifestation nationale

Environ 6.000 militants des syndicats chrétien et socialiste se sont rassemblés dans les rues de Bruxelles pour manifester contre la loi sur la norme salariale.

Temps de lecture: 3 min

Il n’y a pas de démocratie sans contre-pouvoir », a martelé lundi le président de la FGTB, Thierry Bodson, à l’occasion de la manifestation nationale du syndicat socialiste et de la CSC pour une augmentation du pouvoir d’achat et le respect des droits syndicaux. Devant une foule de plusieurs centaines de manifestants, les responsables des deux organisations ont rappelé leur attachement aux droits syndicaux. « Aujourd’hui, il s’agit d’une grève pour le droit de faire grève. La façon dont les choses se passent me rappelle la petite phrase “je ne suis pas raciste mais…” La FEB (Fédération des entreprises des Belgique) n’est pas contre le droit de grève mais… », a illustré Thierry Bodson.

« A Liège, des gilets jaunes qui étaient en train de réfléchir sur les réseaux sociaux à une éventuelle action de blocage d’un site de stockage pétrolier ont reçu une ordonnance leur interdisant d’approcher du site avant même qu’ils aient fait quoi que ce soit », s’est offusqué le président de la FGTB. Pour rappel, l’intéressé a récemment été condamné, avec une quinzaine d’autres militants, pour entrave méchante à la circulation après avoir bloqué le viaduc de Cheratte, près de Liège, sur l’autoroute E40 en octobre 2015. « Qu’en sera-t-il des agriculteurs qui mènent des blocages avec leurs tracteurs, des jeunes qui se mobilisent pour le climat ? Le fonctionnement d’une démocratie, ce n’est pas qu’aller voter tous les cinq ans », a-t-il fustigé.

Augmenter les salaires

Au niveau des salaires et du pouvoir d’achat, Thierry Bodson a demandé « une augmentation des salaires en brut et une augmentation des allocations, avec la suppression du statut de cohabitant légal ». Il a également insisté sur l’importance de l’indexation automatique. « Si on touche à l’indexation automatique, ce serait une véritable déclaration de guerre ! »

La secrétaire générale de la CSC, Marie-Hélène Ska a elle aussi rappelé que les « droits syndicaux doivent être garantis en droit mais aussi en pratique. »

« Négocier collectivement suppose de pouvoir établir un rapport de forces via des grèves et des manifestations. Sans cela, il n’y a que des supplications collectives. » Opposée, comme la FGTB, à la loi sur la norme salariale, la responsable du syndicat chrétien considère que celle-ci contribue à « refuser aux travailleurs la reconnaissance de ce qu’ils apportent à leur entreprise ». Parmi les fédérations patronales visées, celle des titres-services a été mentionnée par les deux présidents. « Il est indécent que la fédération patronale des titres-services bloque aujourd’hui totalement les négociations sur le salaire », a déploré la secrétaire générale de la CSC. Thierry Bodson a, pour sa part, rappelé qu’il s’agissait d’un refus « d’une augmentation de cinq centimes de l’heure ».

10957074-028

10957074-036

10957074-042

10957074-045

10957074-046

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par d dsti, lundi 6 décembre 2021, 15:51

    Les gens demandent d'augmenter leur pouvoir d'achat, mais ils demandent aussi d'augmenter les dépenses de santé et de sécurité (infirmières,police). Or notre coût salarial est déjà peu compétitif. La seule façon est d'augmenter le salaire net en diminuant soit les impôts, soit les charges sociales. Une étude sur la fiscalité est en cours mais je ne vois rien concernant les charges sociales. A mon sens il n'est pas normal que le financement de la santé repose essentiellement sur les cotisations sociales sur le revenu du travail. Pourquoi les revenus immobiliers et mobiliers ne cotisent-ils pas comme c'est le cas en France avec la CSG (cotisation sociale généralisée) ? Il est stupide de faire un travail sur la fiscalité en oubliant la parafiscalité (les cotisations sociales) et en permettant par exemple aux sociétés unipersonnelles (notaires,médecins,avocats...) de payer beaucoup moins de cotisations sociales que la classe moyenne salariée. Plutôt que de manifester pour des augmentations de salaire brut les syndicats feraient mieux d'exiger que la charge sociale soit mieux répartie.

  • Posté par Cornelis Michel, lundi 6 décembre 2021, 15:26

    Il instrumentalise la FGTB contre sa condamnation, confirmée en appel.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, lundi 6 décembre 2021, 15:20

    Grève majoritairement suivi par les wallons

  • Posté par Stassart Guy, lundi 6 décembre 2021, 14:47

    Le gnome du pantin du PTB se prend maintenant pour le contre-pouvoir Mais où allons nous ?

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko