Accueil Économie

Les Rawji, de Kinshasa à Panama via les îles Vierges et Saint Gilles

Les quatre banquiers indo-britanniques sont résidents fiscaux congolais, mais leur point de chute, c’est Saint Gilles en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

A eux quatre, ils représentent l’une des plus grandes banques de la République démocratique du Congo, sinon la plus grande banque du pays : la Rawbank. Ils étaient jusqu’il y a peu cinq frères - Mazhar, Mushtaque, Aslam, Murtaza et Zahir (décédé en 2013) – et leur histoire se confond avec celle du pays. L’ancêtre indien, Merali Rawji, a débarqué en Afrique de l’Est en 1908, s’est installé à Kindu en 1910, puis la famille Rawji est montée à Kinshasa en 1960 dans la foulée de l’indépendance. En 1966, ils rachetaient l’ancienne société belge de textile et de commerce, la Beltexco, devenue un entreprise de distribution qui demeure aujourd’hui un des fleurons du groupe Rawji. Mais les Rawji, c’est également l’import de véhicules (Prodimpex), les activités portuaires (Rafi) ou encore la Rawbank SARL, une banque dont les avoirs se montaient officiellement, en 2014, à 947 millions de dollars, avec des agences de Kinshasa à Bunia, de Watsa à Kolwesi, de Boma à Lubumbashi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs