Accueil Société

Steven Van Gucht: «Nous sommes certains que l’épidémie va disparaître, la question est de savoir quand»

Le virologue Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral covid, met en avant l’importance de l’immunité que la population acquiert grâce aux vaccins et aux infections.

Temps de lecture: 2 min

Le nombre de contaminations au coronavirus et les admissions à l’hôpital ont légèrement baissé ces derniers jours, respectivement de 4 et 5 %, indique lundi Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral.

Actuellement, on enregistre en moyenne 300 admissions par jour, contre 316 la semaine dernière, souligne l’expert. Mais 816 patients se trouvent encore aux soins intensifs. Ils étaient 821 jeudi dernier.

Cette légère baisse progressive n’est pas surprenante. « Ce sont les premiers effets d’une série de mesures », ajoute Steven Van Gucht, qui espère que la tendance se poursuivra. L’effet des mesures annoncées vendredi par le Comité de concertation n’est pas encore visible. Ce devrait être le cas dans les prochaines semaines. « Ces nouvelles mesures pourront faire baisser la courbe encore plus rapidement. »

Interrogé par le magazine Humo et relayé par Sudinfo, le virologue se dit par ailleurs « convaincu que le carburant utilisé par le virus s’épuisera tôt ou tard. Les gens ont été vaccinés ou infectés, ou les deux. Le virus aura plus de mal à circuler à son rythme actuel, les vagues deviendront de moins en moins critiques », dit-il, sans toutefois affirmer que cela concernera une éventuelle cinquième ou sixième vague.

Et de poursuivre : « Nous sommes tous certains que l’épidémie va disparaître, la question est de savoir quand. » Le virologue met en avant l’importance de l’immunité que la population acquiert grâce aux vaccins et aux infections, qu’il compare à celle que beaucoup de personnes ont contre le virus du rhume, qui en font une maladie bénigne. « Une telle immunité de base viendra probablement aussi pour le covid : peut-être après une ou deux infections, ou après la troisième ou la quatrième dose de vaccin », conclut-il.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Linard Bernard, mercredi 8 décembre 2021, 12:11

    Bonjour, Pour sortir pareil commentaire je me pose la question sur la compétence de cet expert. Merci

  • Posté par Otte Gérard, mardi 7 décembre 2021, 23:53

    A VAN HOOSTE Christian, "D'autant plus que nous sommes pas encore au bout de l'alphabet grec !" mais si, manque plus que 9 lettres, suite à quoi l'épidémie s'éteindra par manque de vocabulaire. Courage, de l'alpha à l'oméga 2/3 du chemin sont déjà parcourus.

  • Posté par Esgain Nicolas, mardi 7 décembre 2021, 16:52

    C’est vraiment ce qu’on peut appeler un avis éclairé!

  • Posté par d dsti, mardi 7 décembre 2021, 15:55

    Il y a aussi une autre certitude : nous mourrons tous un jour, mais on ne sait pas quand. De telles lapalissades ne nous avancent guère

  • Posté par Lambert Paul, mardi 7 décembre 2021, 15:17

    la seule certitude , c'est que ce n'est pas demain le veille

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko