Accueil Monde Europe

Ukraine: les mouvements de troupes russes, au cœur des inquiétudes occidentales

Joe Biden cherchait à obtenir des assurances de Vladimir Poutine lors de la visioconférence de ce mardi entre les présidents américain et russe. Moscou joue la carte diplomatique de l’incertitude et, sur le terrain, de la menace permanente.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis plusieurs semaines, sur le front ukrainien, les bruits de bottes accompagnent la guerre des mots. Alors que l’Ukraine était au cœur de l’échange, mardi, entre les présidents Vladimir Poutine et Joe Biden, Kiev s’est inquiété d’« inhabituels » mouvements de troupes russes. Au fil des ans, selon l’Ukraine, Moscou a massé près de sa frontière orientale et en Crimée, la péninsule ukrainienne annexée en 2014, plus de 100.000 soldats. Au total, près de 115.000 hommes en incluant forces navales et aériennes – soit un neuvième de l’armée russe. Le Kremlin assure que c’est une défense et non une menace.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Duruisseau Pascal, mardi 7 décembre 2021, 17:23

    Poutine réitère les erreurs de ses prédécesseurs soviétiques. Tout est sacrifié au complexe militaro-industriel qui ne subsiste que par la guerre, plus ou moins larvée. Qu'exporte la Russie a part du gaz et du pétrole ? Alors que ce pays a toujours eu de brillants scientifiques et ingénieurs.

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 7 décembre 2021, 17:14

    Les USA défenseurs de l'Ukraine. A la place des ukrainiens, je m'inquiéterais.

  • Posté par Dubois alain, mardi 7 décembre 2021, 16:53

    @Van Obberghen Paul, l'otan c'est de rigolade face à la Chine et la Russie.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 7 décembre 2021, 17:49

    La Chine a une armée pléthorique. Mais leur matériel (navires, avions) copié-collé n'a aucune chance face au matériel américain ou européen. Et ils le savent sinon il y a longtemps que Taiwan aurait été envahie. Par contre question guerre bactériologique ils viennent de prouver qu'ils étaient très forts... 4 millions de morts dans le monde.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 7 décembre 2021, 16:37

    Le tout est de savoir à quel point Poutine a besoin de récupérer l'Ukraine, au moins partiellement, pour des motifs strictement intérieurs. Le mécontentement monte en Russie et la situation économique y reste mauvaise. Poutine pourrait se risquer à s'exposer à de nouvelles sanctions, si l'invasion de l'Ukraine lui amenait une victoire intérieure dont il a tant besoin. D'autant qu'il sait, suite à l'invasion et l'annexion de la Crimée, que l'OTAN ne répondra pas militairement, ce qui lui a déjà été rappelé par Blinken et probablement par Biden au téléphone. Par ailleurs, tout le monde sait que les sanctions économiques n'ont pas ou peu d'effets sur les dictatures. Poutine, pourrait trouver un allié de poids dans la Chine, qui ne rève que d'une chose c'est de pouvoir s'affirmer encore plus face aux Etats-Unis et espère devenir la 1ère puissance économique mondiale. Une alliance économique avec la Russie pourrait rendre ces sanctions économiques indolores, ou moins pénibles. La question est donc de savoir quel prix Poutine est prèt à payer pour récupérer le reste de l'Ukraine.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs