Accueil Monde Europe

Pandora Papers: «La complexité des activités de blanchiment d’argent est particulièrement préoccupante»

Pour Catherine De Bolle, présidente depuis 2017 d’Europol, les Pandora Papers ont permis à son agence d’actualiser leurs renseignements dans le cadre de la lutte contre le crime organisé et les circuits financiers souterrains.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ex-commissaire générale de la police fédérale belge, Catherine De Bolle a été élue en 2017 à la présidence d’Europol, l’agence européenne de police criminelle. Réagissant à la publication en octobre à la publication des Pandora Papers par le consortium de journalisme d’investigation ICIJ et ses 150 médias partenaires (dont Le Soir, Knack et De Tijd pour la Belgique), l’agence européenne de police criminelle met en garde, dans son dernier rapport, contre un « système financier clandestin » utilisé par les criminels pour blanchir de l’argent.

Comment l’agence Europol aborde-t-elle les Pandora Papers ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs