Accueil Médias

Alexandra Jaspar démissionne de l’APD: «Le système est toxique»

La codirectrice et lanceuse d’alerte de l’Autorité de protection des données a envoyé sa démission à la Chambre. « L’APD ne protège plus les données mais ceux qu’elle est censée contrôler. »

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

Stop. De guerre lasse, Alexandra Jaspar, codirectrice du Centre de connaissance de l’autorité de protection des données – l’APD est l’organe amené à vérifier le respect de la vie privée dans les textes de rang législatif – a décidé de jeter l’éponge. Sa lettre de démission a été adressée, ce mardi, à la présidente de la Chambre (Eliane Tillieux, PS) et Kristien Van Vaerenbergh, présidente la commission Justice (N-VA), avant d’être partagée sur l’intranet du Parlement. Avec Charlotte Dereppe, Alexandra Jaspar est aussi l’une des deux lanceuses d’alerte à avoir dénoncé, au Parlement, « les conflits d’intérêts » au sein de l’Autorité et « le manque d’intégrité du président de l’APD, David Stevens. ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Ernotte Sébastien, samedi 11 décembre 2021, 19:51

    Comment Frank Robben est il toujours en place? On se prépare a un scandale type Iqvia en france? Bientôt un "passe" pour avoir un crédit, une assurance santé ? Bientôt nos données de santé a qui en donne le plus?

  • Posté par Vandiest Philippe, jeudi 9 décembre 2021, 11:49

    Le plus interpellant à mon sens est le silence assourdissant de l'ensemble des politiques. Sont ils tellement privilégiés et déconnectés de la réalité pour ne même plus réagir au non respect flagrant et répété de lois établies et de droits fondamentaux sont son sensés jouir tous les citoyens dans une démocratie ? Comment ne se rendent ils pas compte de l'immense dommage qu'ils causent par leur inaction aux institutions, à leur propre profession et à la confiance des citoyens envers l'état de droit ? Pourquoi devrais-je respecter les lois si le parlement lui-même ne les respecte pas ? Poser la question, c'est y répondre...

  • Posté par Delikovic Dogan, mercredi 8 décembre 2021, 20:16

    Ce pays est devenu un état-voyou (conforme aux critères édictés dans l'ouvrage du même nom : failed state de Noam Chomsky). Peut-on se rassurer en sachant que nous faisons partie de la même clique d'états répondant aux mêmes ''critères d'élection'' et au 1er rang desquels figurent les États-Unis ? Certainement pas ! Juqu'ici je pensais que seul le gouvernement se comportait comme une association de malfaiteurs mais il faut bien se rendre à la triste évidence : notre parlement se comporte de la même façon alors qu'il est censé représenter l'ultime rempart empêchant la Belgique de sombrer dans le totalitarisme; le même que celui qui est montré du doigt en parlant de la Chine, de la Russie... par nos sociétés occidentales prétendues ''démocratiques''. En ne se prononçant pas sur l'affaire Franck Robben, notre parlement se comporte de la même manière que notre gouvernement, un ramassis de truands qui n'ont plus que leurs privilèges personnels à sauvegarder dans cet état de non-droit. On a bien les politicards qu'on mérite, ceux pour qui on a vôté aux dernières élections. Des truands sans aucun scrupules qui suppriment nos derniers droits jour après jour et nous emprisonnent dans les obscures bases de données de Franck Robben. Cet autre malfrat qui travaille dans l'ombre pour on ne sait quelle organisation et à quelles fins... même notre ministre de la Santé s'emploie à lui donner plus de pouvoir... Notre pays, gouvernement et parlement compris ressemble aujourd'hui comme deux gouttes d'eau à cet individu qui aurait déjà du être traduit en justice depuis longtemps pour les méfaits qu'il a causés à l'ensemble de la population.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 8 décembre 2021, 9:33

    « Cela fait un an et demi, avec Charlotte Dereppe, que nous tentons de rétablir l’Etat de droit, en demandant simplement que l’on applique la loi. Cela n’a pas fonctionné. Et je ne vois pas comment cela pourrait fonctionner un jour, car nous sommes dans un système toxique, qui était déjà en place avant que l’on arrive. » —> Impossible, Madame. C’est uniquement en Hongrie et en Pologne, ça. Parfois en Grèce aussi, mais ça dépend du paiement des tranches de remboursement de dette publique et des achats d’avions de chasse et sous-marins allemands, français et US (qui forment une sorte de transaction pénale).

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 8 décembre 2021, 10:48

    Des divagations? Donc vous mentez l’autre jour en affirmant que l’Allemagne n’a pas obtenu de clôture de procédure, m’expliquant que je lis trop la presse populiste hongroise… je vous renvoie à votre propre page de communications officielles. Le pauvre télégraphiste doit concéder piteusement qu’il ne « savait pas »… mais c’est moi qui divague. L’essentiel, c’est que vous y croyez!

Plus de commentaires

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs