Accueil Belgique Politique

Vers l’obligation vaccinale des soignants? Pas si vite...

Forte mobilisation contre l’obligation vaccinale pour les soignants. La Vivaldi maintient son avant-projet de loi, mais ça se complique un peu. La concertation sociale reprend ses droits. Et on attend l’avis du Conseil d’Etat. Le calendrier s’allonge, le dispositif prévu par le gouvernement est bousculé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Les responsables politiques ne sont pas sourds, on l’imagine, aux revendications du personnel soignant. Certainement quand les organisations syndicales du secteur mobilisent entre 4.000 et 5.000 personnes à Bruxelles, contre l’obligation vaccinale et pour un réinvestissement dans la santé, presque autant que la manifestation interprofessionnelle pour le pouvoir d’achat, lundi. En particulier, le gouvernement Vivaldi est interpellé, au sein duquel de rudes négociations avaient mené le 19 novembre dernier à valider l’option de la vaccination obligatoire, promue par Frank Vandenbroucke (Vooruit), ministre de la Santé, avec l’aval du Codeco (Comité de concertation), et à adopter un mécanisme de sanctions à deux temps, avec la suspension des récalcitrants au premier janvier 2022 en principe (lire plus loin), et, surtout, de possibles licenciements à partir d’avril.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 8 décembre 2021, 17:36

    Faut relativiser : 4.000 et 5.000 personnes à Bruxelles, contre l’obligation vaccinale et pour un réinvestissement dans la santé : Soit peut-être "un pelé et 2 tondus" d'antivax ... et une grande majorité pour le "refinancement santé" : Pourquoi pas ? Qui prouvera le contraire ?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 8 décembre 2021, 9:18

    Raspe, votre allusion était on ne peut plus claire. Comme l’a écrit un autre, vous disjonctez de plus en plus.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 8 décembre 2021, 18:20

    En insistant,staquet, vous confirmez être au service de puissance étrangères qui vous payent tellement mal que vous en êtes réduit à devoir vous faire refaire le dentition par des dentistes vietnamiens actifs à Budapest à une prix dérisoire. Et vous avez encore le culot de dire "s'ils ne sont pas contents, ils sont libres de partir." L'abjection néo-esclavagiste dans toute son horreur. Sur ce, dégustez bien votre quart de carapils avec vos acolytes habituels. Il arrivera un moment où même ce petit plaisir vous sera inatteignable tellement vos contributions sont nulles et déplaisent à ceux qui vous emploient.

  • Posté par Heymbeeck Joseph, mercredi 8 décembre 2021, 5:13

    Le vaccin n'est pas la panacée universelle. Ca je le sais. Mais on n'a rien d'autre pour le moment. Moi je me suis fais vacciner par défaut comme on m'a fait vacciner en son temps pour la polio quand ce vaccin, tout neuf et sans recul, est arrivé. Ma cousine (proche) n'a pas eu cette chance. Elle a eu la polio et a passé sa vie en chaise roulante. Elle est décédée du Covid en 2020 avant l'arrivée du vaccin. Voilà pourquoi je me suis fais vacciner.

  • Posté par nas kr, mercredi 8 décembre 2021, 0:57

    Il se trouve encore de la merdasse pour parler de complot, il n'y a pas de complot à vouloir dire non à un vaccin concocté en 6 mois par une firme dont les démêlés avec la justice sont aussi nombreux que les mensonges déversés par les médias 2 ans qu'on nous sert la même soupe.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs