Accueil Culture Musiques

Marie Darah: «J’ai toujours écrit mais là, j’avais quelque chose à dire»

Après ses études au Conservatoire de Bruxelles, Marie Darah a accumulé plusieurs casquettes. Dont celle, depuis le 14 novembre, de champion·ne de Belgique de slam poésie. Le/la Carolo-Bruxellois·e représentera notre pays aux championnats d’Europe qui débutent ce 8 décembre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Le slam, qui pourtant n’était pas son art de prédilection, est devenu son principal moyen d’expression. Acteur.ice, slameur.euse et auteur.ice « gender fluid » (NDLR : ielle ne se reconnaît pas un genre prédéfini et a demandé que nous utilisions l’écriture inclusive à son propos), Marie Darah, 32 ans, veut dès à présent changer le monde, à sa manière. Et son moyen de s’exprimer, c’est le slam. Cette poésie racontée, ielle se l’est réapproprié pour en faire son défouloir, son moyen d’expression, sa pièce de théâtre personnelle. Nous l’avons rencontré.e dans une ambiance détendue tandis qu’ielle se préparait à représenter notre pays au championnat d’Europe de la spécialité.

Marie Darah il y a vingt ans, c’était qui ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs