Accueil Monde

Les pays les plus riches accaparent toujours les doses

365 jours n’ont pas suffi à résorber les inégalités. Les populations des pays aux plus bas revenus sont à peine plus de 6 % à avoir eu une dose de vaccin. L’arrivée du variant omicron montre toute la dangerosité de la situation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Ce n’est pas un problème de pénuries. C’est un problème de choix. En un an, 8,21 milliards de doses de vaccins ont été administrées dans le monde. De quoi vacciner, si on le souhaitait, toute la planète contre le covid, de 0 à 99 ans.

Mais tel n’est pas le cas. Dans les pays à bas revenus, seuls 6 % de la population a reçu ne serait-ce qu’une dose de vaccin. « C’est la honte, c’est un manque de solidarité », commente Muriel Moser, immunologue à l’ULB. Les pays les plus riches avaient négocié en premier les précieux flacons. Le mécanisme Covax est loin d’avoir atteint son objectif d’une juste répartition des vaccins. D’autant que dans les pays les plus pauvres, on a parfois d’autres priorités sanitaires : la malaria, la mal- ou la sous-nutrition…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Coulon Fabien, jeudi 9 décembre 2021, 12:36

    Tellement prévisible, déjà annoncé. Tout est dans le nom : PANdémie. L'Europe forteresse se berce d'illusions à l'image de sa scandaleuse politique migratoire qui engendre des morts à nos frontières. Le soi-disant appel d'air... c'est surtout de l'inhumanité. Et voilà qu'on nous fait croire qu'en étant 100% vaccinée l'Europe s'en sortira. Or nous ne représentons que 6% de la population mondiale: quel pourcentage de vaccins avons-nous consommé? Au détriment de qui? Et qu'on ne vienne pas me seriner avec l'argument que nous devions reprendre une activité économique pour produire des vaccins pour les autreS. Quant à covax ce sont les restos du cœur, une charité écœurante teintée de paternalisme mal placé.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs