Accueil Monde États-Unis

Ukraine: Biden menace Poutine de sanctions «comme il n’en a jamais vu»

Les Etats-Unis, l’Otan et Kiev accusent Moscou de masser des troupes à la frontière avec l’Ukraine en vue d’attaquer le pays.

Temps de lecture: 1 min

Le président américain Joe Biden a dit mercredi avoir menacé son homologue russe Vladimir Poutine de sanctions « comme il n’en a jamais vu » en cas d’attaque contre l’Ukraine, au lendemain d’un entretien entre les deux chefs d’Etat.

Les Etats-Unis, l’Otan et Kiev accusent Moscou de masser des troupes à la frontière avec l’Ukraine en vue d’attaquer le pays.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 9 décembre 2021, 0:51

    @ Stoob Spyridon "Si vous voulez une guerre avec la Russie pour défendre les intérêts américains..." Je ne veux certainement pas la guerre, mais les intérêts américains correspondent grandement avec les intérêts européens. Je dirais même que l'Europe est encore plus concernée que les Etats-Unis en la matière, étant en contact direct avec la Russie de Poutine. Ne vous méprenez pas, j'ai une très grande admiration pour la Russie, son peuple et sa culture, et je l'ai visité à 2 occasions, et pas que Moscou. Je suis favorable à un rapprochement avec ce grand pays et son peuple magnifique. Mais certainement pas la Russie de Poutine. Poutine est un dictateur sanguinaire qui n'hesite pas à supprimer physiquement son opposition, en la tuant directement ou en la laissant crever dans des prisons dignes des goulags d'entant. La Russie oui, celle de Poutine, 1000 fois non.

  • Posté par Bastin Eric, mercredi 8 décembre 2021, 19:01

    Traduction du message de Biden: nous ne bougerons pas le petit doigt en cas d'invasion de l'Ukraine. Dans le même temps, on ne donne nullement satisfaction à Poutine, bien au contraire, quant à son souhait que l'Ukraine n'entre jamais dans l'Otan. Bref, on laisse à Poutine les raisons pour lesquelles il amasse des troupes à la frontière, et même, on le pousserait à la limite à l'escalade puisque ses démonstrations de forces "virtuelles" sont inutiles, tout en ne traçant aucune ligne rouge. Pauvre Ukraine ! De futurs alliés de cette trempe, mieux vaut peut-être s'en passer.

  • Posté par Frédéric Delrue, mercredi 8 décembre 2021, 18:55

    On va bientôt avoir des problèmes avec la fourniture de gaz russe. Mais pas de problème, nos écolos vont mettre des centrales à charbon en route pour le plus grand bien de notre planète.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 8 décembre 2021, 18:16

    L'Ukraine est capitale pour Poutine. Non seulement elle ne peut se rapprocher de l'ouest (U.E., OTAN,...) mais elle doit impérativement retourner dans la sphère d'influence de la Russie. C'est un enjeu stratégique, aussi bien vis-à-vis du reste du Monde qu'interne. Poutine l'a dit : "L'Ukraine, c'est la Russie", et historiquement parlant, ça n'est pas tout-à-fait faux. Poutine est donc en train de mesurer ce qu'il lui en couterait d'attaquer l'Ukraine, ce qu'il ne fera de toutes manières pas d'emblée, sans qu'il y ait un élément concret pour ce faire. Il n'est pas du tout impossible qu'il fomente une insurrection ou un coup d'état à Kiev, dont les protagonistes appeleraient la Russie à l'aide, ce qui justifierait une invasion. Il faut se rappeler que c'est exactement ce qui s'est passé en Crimée et dans le Donbas. S'il juge que les sanctions économiques occidentales sont ennuyeuses mais supportables (Il peut toujours se tourner vers la Chine), il le fera. Cela dit, l'armée Ukrainienne est maintenant bien mieux équipées et entraînées, par les occidentaux. Une opération militaire lui couterait cher, non seulement en matériel, mais surtout en hommes, qui s'en retrouneraient chez eux dans des sacs en plastic ou avec quelques bras et jambes en moins. Ce qui ne ferait rien de bon sur son opinion publique, déjà bien entamée par la crise économique et sanitaire. La crainte est que Biden n'ait pas été assez ferme d'emblée. Il aurait dû prendre des sanctions AVANT le sommet virtuel, en concertation avec l'UE. Pour dire à Poutine : "Ceci, c'est le prix à payer pour avoir amassé des troupes à la frontière d'un état tiers. Maintenant, voilà ce qu'il vous en coûtera si vous allez plus loin". Il y a fort à craindre que le prix à payer par Poutine lui semble au final "raisonnable".

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 8 décembre 2021, 20:50

    Si vous voulez une guerre avec la Russie pour défendre les intérêts américains libre à vous mais prenez quand même garde: on a déjà vu comment les USA lâchent leur alliés,,,,,

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs