Accueil Société

Une troisième dose ne convainc que sept Belges sur dix

Selon le dernier baromètre de la motivation, 33 % des vaccinés refusent le « booster » ou hésitent à le faire. La confiance envers les politiques s’érode, mais pas pour les experts. Un calendrier de décision défini est toujours préconisé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Sept Belges doublement vaccinés sur dix se disent enclins à se faire injecter une troisième dose de vaccin (dite « booster » parce qu’elle stimule le taux d’anticorps), préconisée dans le contexte actuel de recrudescence épidémique due au(x) variant(s). C’est ce qui ressort du 37e baromètre interuniversitaire de la motivation (ULB, UCLouvain, KULeuven et UGent), mené auprès de 18.659 participants au nord et au sud du pays.

Le rapport montre en outre que la confiance envers le politique pour sa gestion de l’épidémie diminue au fur et à mesure du développement de la quatrième vague, tant chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. Après le troisième Codeco, début décembre, 73 % des vaccinés indiquaient n’avoir que peu ou pas du tout confiance dans la compétence du gouvernement. En revanche, 78 % des vaccinés restent confiants envers les experts du Gems, le comité qui murmure aux oreilles des politiques sans être toujours entendu.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Ernotte Sébastien, jeudi 9 décembre 2021, 19:09

    33%! Bon début. Les vaccinés se réveillent. Bienvenue. Sortie de crise en vue. Seuls les groupes a risque ont besoin d un abonnement aux doses. Et de traitements précoces.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 10 décembre 2021, 6:54

    Inutile de répéter en boucle les mêmes stupidités <Ernotte>, ça "n'éveille" plus personne. Les "vaccinés avec dose de rappel" sont à nouveau bien mieux protégés et peuvent "dormir sur leurs deux oreilles" jusqu'à nouvel ordre. Quant à vos "traitements précoces", style <hydroxy-vermectine>, pourquoi donc les limiter aux seuls "groupes à risque" s'ils avaient la moindre efficacité démontrée? Bonne dégustation régulière de vos "comprimés", pauvre débile. Si ça pouvait déjà calmer vos démangeaisons...

  • Posté par Marlier Jacques, jeudi 9 décembre 2021, 17:51

    D'accord avec M. De Potter Claude, qui disait ce 09 décembre à 07h56 <<Pourquoi ce titre avec NE...QUE ? Il eut été plus logique et, journalistiquement plus déontologique, d'écrire CONVAINC déjà 7 belges sur dix....malgré les fausses informations sur les réseaux dits sociaux !!!>> Le Morgen, lui-même, s'est d'ailleurs récemment demandé si lui et les autres médias ne jouaient pas trop souvent un rôle néfaste dans la perception de l'épidémie par le choix de titres accrocheurs semblablement à la limite de la déontologie journalistique.>> En effet, pourquoi "ne que"?? Connaissez-vous beaucoup d'avis ou de politiques rassemblant 70% des voix?? 70% des voix? Mais c'est gi-gan-tes-que!

  • Posté par dekoker philippe, jeudi 9 décembre 2021, 10:08

    C'est très simple..les gens hésitent pour la troisième dose..parce qu'au final ils sont aussi emm..que les non vaccinés, ..test pcr, restrictions à l'étranger..bcp de gens ne le font pas par conviction mais pour qu'on leur foute la paix Si on veut que cela marche il FAUT qu'il y ait une différence marquée à ce niveau..il faut que les gens vaccinés perçoivent un avantage substantiel au niveau liberté sur les non vaccs..sinon cela ne marchera pas . (et je serai troisième dose samedi)

  • Posté par curto calogero, jeudi 9 décembre 2021, 9:34

    Dans se forum, beaucoup d'actionnaires de Pfizer.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs