Accueil Économie

Union européenne: avec la Commission Juncker, la rigueur n’est plus ce qu’elle était

Clémence pour l’Espagne et le Portugal, ballon d’oxygène budgétaire pour l’Italie, Belgique à peine mise en garde : la Commission européenne confirme sa politique de « flexibilité ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Tout indiquait que la Commission Juncker, qui a fortement assoupli le carcan budgétaire européen qu’est le Pacte de stabilité et de croissance, n’allait pas demander de sanctionner l’Espagne et le Portugal : ces deux pays ont notoirement manqué à leurs engagements de faire redescendre leurs déficits sous la barre des 3 % réglementaires. Et pourtant jusqu’à l’issue de la réunion du collège mercredi midi, l’incertitude a plané sur le résultat des délibérations, dopée par le sentiment diffus que la décision de l’exécutif européen marquerait un tournant : dans un sens (le relâchement) ou dans l’autre (la discipline).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs