Accueil Belgique Politique

Tinne Van der Straten veut s’assurer qu’Electrabel ne laisse pas de passif nucléaire au contribuable

La ministre fédérale de l’Energie va déposer un avant-projet de loi sur les provisions nucléaires. Objectif : s’assurer qu’Electrabel assume tous les coûts liés au démantèlement des centrales et à la gestion des déchets radioactifs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Que le gouvernement fédéral décide ou non de prolonger l’exploitation d’un ou deux réacteurs nucléaires (Doel 4 et/ou Tihange 3) ne change rien à l’affaire : un premier réacteur, celui de Doel 3, cessera de fonctionner le 1er octobre 2022. Et, à la fin de décembre 2025, quatre, cinq ou les six autres seront mis à l’arrêt.

Il s’agira alors de les démanteler – une opération qu’Electrabel estime réalisable d’ici à 2040. La facture sera salée : elle est estimée à 8 milliards d’euros pour les sept réacteurs.

Mais ce n’est pas tout : le combustible irradié devra également être stocké d’abord temporairement, puis de matière définitive. Selon les dernières évaluations, cette seconde phase devrait coûter 33 milliards d’euros supplémentaires. Au total, les dépenses totales se chiffreraient donc à 41 milliards.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

43 Commentaires

  • Posté par Debrabander Jean, vendredi 10 décembre 2021, 18:09

    Comment ne pas souscrire à cette volonté ! Cela change en tout cas avec le silence complice des ministres précédents, sans doute "intéressés" par le lobbying de ces sociétés.

  • Posté par Lambert André, vendredi 10 décembre 2021, 20:13

    Bien d'accord avec vous, et pourtant je ne vote pas Ecolo. En effet, cette Ministre a la volonté d'évacuer toute "la poussière" que ses prédécesseur(e)s avaient "pudiquement" et de façon probablement fort intéressée cachée sous le tapis. Elle au moins le mérite d'avancer dans ce dossier complexe alors que d'autres, suivez mon regard...., n'ont fait que procrastiner, tergiverser ou même complètement s'endormir sur ce sujet. Il est vraiment temps de s'exciter (Gloub) quand on est face au mur. Pour rappel depuis la loi de 2003 et jusqu'à cette "Vivaldi" les Ecolos n'ont plus fait partie d'aucun gouvernement fédéral. Par ailleurs le gouvernement Michel, avec la NVA, a confirmé la sortie du nucléaire. Et dans son programme de campagne électorale de 2019, le MR proposait même la construction de 9 centrale TGV. Mais, avec le MR, on est tellement habitué à leurs promesses qui sont souvent du vent, qui pourrait faire fonctionner quelques éoliennes. C'est pas pour rien qu'ils ont été renommés "Menteurs Réunis".

  • Posté par Noelb Renzo, vendredi 10 décembre 2021, 18:05

    Embrouilles il y a : accord écrit avec Engie ? Où et par qui ? Compensations financières pour Engie obligatoirement. Promesses d'investissements réservés à Engie peu importe le prix. Et j'en passe...Ce que je sais, ça va nous coûter bonbon pendant des décennies.

  • Posté par Delpierre Bernard, vendredi 10 décembre 2021, 16:53

    @Claude, effectivement déjà à l'époque d'Electrabel la société Synatom était chargée de la constitution de provisions nucléaires constituées par une part imputée au consommateur dans le prix de l'électricité et cette obligation étant pérenne, un dossier doit avoir été remis au Parlement. Affaire à suivre.

  • Posté par Debrabander Jean, vendredi 10 décembre 2021, 18:07

    +1

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs