Accueil Société

Surpopulation carcérale: la Ligue des droits humains appelle à des «libérations pures et simples» de détenus

Le coronavirus a des conséquences particulièrement lourdes en prison : visites supprimées, arrêt des activités, enfermement en cellule 23 heures par jour, absentéisme des gardiens…

Temps de lecture: 2 min

La Ligue des droits humains (LDH) appelle le gouvernement à prendre des mesures pour réduire la surpopulation carcérale. La situation structurelle, aggravée par les mesures sanitaires et le manque de personnel pénitentiaire, nécessite des actions urgentes, au premier rang desquelles des « libérations pures et simples », réclame vendredi l’organisation dans un communiqué.

Le coronavirus a des conséquences particulièrement lourdes en prison : visites supprimées, arrêt des activités, enfermement en cellule 23 heures par jour, absentéisme des gardiens…

« Crise humanitaire »

Pour Marc Nève, président du Conseil central de surveillance pénitentiaire (CCSP), la situation s’apparente à une « crise humanitaire ».

« L’interdiction pure et simple des visites familiales viole de manière flagrante la loi de principes concernant l’administration pénitentiaire ainsi que le statut juridique des détenus », dénonce notamment la LDH.

Ces dernières semaines, plusieurs bourgmestres ont pris des mesures pour limiter la population au sein de leur prison.

Pour la Ligue, il faut aller plus loin, comme lors du premier confinement, et procéder à des libérations anticipées et des interruptions de peines. Les autorités judiciaires doivent aussi moins incarcérer, recommande l’organisation.

« La volonté politique alliée à la mobilisation de l’ensemble des acteurs de la justice peut permettre de remettre ou de maintenir en liberté des centaines de personnes sans que cela ne présente pas de danger en termes de sécurité », conclut la LDH.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 12 décembre 2021, 15:13

    C'est vrai que l'interdiction des visites pose un gros problème pour l'approvisionnement en drogues de ces malheureux prisonniers ...

  • Posté par Raurif Michel, vendredi 10 décembre 2021, 16:22

    La LDH n'a jamais eu un membre de sa famille abattue par un bandit où un Traun, alors de quoi parle '-il ?

  • Posté par De Clercq Jean-Pierre, vendredi 10 décembre 2021, 14:27

    Je n’ai jamais entendu la LDH se plaindre que les visites dans les maisons de repos étaient interdites à l’époque, et que nos aînés étaient confinés dans leurs chambres 23h sur 24h par manque de personnel. Alors laissez moi rire de là situation dans les prisons, même si elle est catastrophique, ils ont choisi ce qui leur arrive . Pas nos vieux !!

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko