Accueil Société

Plus de 10 ans de prison contre un ex-expert judiciaire violeur en série

Une peine de neuf années de prison, auxquelles ont été ajoutés dix mois et trois mois, a été prononcée ce vendredi au tribunal correctionnel de Liège à l’issue de la lecture d’un jugement long d’une soixantaine de pages, contenant une intéressante jurisprudence en matière de droit pénal sexuel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ex-policier de la zone de police d’Ans, Alan Dujardin, 44 ans, s’était relancé dans des études de psychologue et il avait fini expert psy pour la justice, principalement le parquet de Liège. Il rendait des avis dans des dossiers de mœurs mineurs, pour juger de la crédibilité des propos d’enfants victimes présumées. Mais une première dame avait, l’an dernier, déposé plainte contre lui, expliquant s’être sentie mal après avoir bu un seul verre, et ne plus se souvenir de ce qui s’était passé ensuite. Une autre, qui ne connaissait pas la précédente, avait fait une démarche identique en évoquant le même scénario. La perquisition menée chez le quadragénaire avait permis de découvrir bien d’autres victimes : 18 femmes avaient été identifiées sur des vidéos tournées à leur insu. La majorité de ces femmes, âgées de 35 à 45 ans, semblaient complètement groggy, subissant tout ce que le psychologue leur imposait dont des pratiques sexuelles plus extrêmes. Certaines étaient dans un tel état qu’elles restaient les yeux fermés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par massacry olivier, vendredi 10 décembre 2021, 19:38

    Repugnant.

  • Posté par collin liliane, vendredi 10 décembre 2021, 19:15

    Espérons que cette peine sera prestée jusqu'au bout.

  • Posté par B. Armelle, vendredi 10 décembre 2021, 17:41

    "Il rendait des avis dans des dossiers de mœurs mineurs, pour juger de la crédibilité des propos d’enfants victimes présumées." He ben. J'espère que le Parquet de Liège se repenchera sur les dossiers classés sans suite faute de "crédibilité de la victime" décrétée par cet enf...é !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs