Accueil Belgique Politique

Quand les régions vacillent, c’est la Belgique qui perd un peu l’équilibre

Les gouvernements wallon et bruxellois viennent de sortir de justesse d’une crise politique au plus mauvais moment. Si elle se confirme, l’importation des mœurs politiques conflictuelles du fédéral renforcera l’instabilité du pays.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

En quinze jours, les deux gouvernements régionaux du sud du pays ont frisé la crise politique, et laissé entrevoir un vide de pouvoir en plein regain de l’épidémie et, s’agissant de la Wallonie, en pleine gestion des conséquences des inondations.

À Bruxelles, c’est la question des locations de voiture avec chauffeur qui a déstabilisé la majorité. Après des années sans gestion politique de la coexistence des taxis et d’Uber, la justice a imposé l’urgence à trouver une solution, comme elle avait déjà dû le faire pour les signes convictionnels. Suite à cela, des divergences internes au PS et des dissensions dans la majorité ont ouvert la voie à une majorité alternative (c’est-à-dire un vote de certains partis de la majorité avec l’opposition) finalement évitée de justesse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Claude , samedi 11 décembre 2021, 11:45

    Rien d'étonnant si nous observe l'état de délabrement des finances de ces deux régions depuis leur création!... et leur recherche de nouveaux artifices pour augmenter la pression fiscale sur les "taillables et corvéables à merci" chez les électeurs!

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 11 décembre 2021, 11:34

    La stratégie de communication pose beaucoup de questions. Ces francophone; trop inspirés par la France; avec leurs communication clivante oublient que l'on est pas dans un régime majoritaire présidentiel. Chez nous, on vit avec des gouvernements de compromis, qui pour l'instant sont particulièrement dissociés avec des ailes quasi intégristes. Les compromis sortis des inter cabinets assez occultes ne sont pas confrontés à l'opinion publique, et pour l'instant même pas aux élus. Notre pays souffre d'un manque de transparence et d'une communication de coqs à la française. La mise à l'écart de la gestion budgétaire liée au Civid révèle un grand désordre, les investissements idiots pour le vélo en sont un exemple ou toutes ces études financées par les cabinets, cette politique bruxelloise qui brime l'activité économique pour des enjeux à court terme et des accélérations qui ne se focalisent pas sur le redressement de l'activité ou l'amélioration des logements de certains quartiers. Sans une orientation commune claire et un financement clairement plus équilibré, on va encore ramer trois ans entre les intégrismes de certains et la défense d'une majorité de citoyens moyens, vite tentés par le rejet de la classe politique.

  • Posté par J.-M. Tameyre, samedi 11 décembre 2021, 10:24

    "Pour un décret qui, rappelons-le, n’avait pas pour objectif d’imposer de nouveaux prélèvements, mais de mettre fin à des mécanismes de fraude." FAUX ! Il y a déjà un système de donation non enregistrée à 3 ans. C'est un pari sur le décès du donateur. Comme ce délai (parfaitement légal : il n'y a AUCUNE FRAUDE) ne rapporte pas assez, on allonge à 5 ans. La probabilité que le donateur claque d'un infarctus/AVC/accident augmente (ils ont sans doute effectué un calcul actuariel). Et après, on vient dire que la pression fiscale n'augmente pas ? Dans quel film ? Et où est la fraude quand on aide ses gosses et quand les successions sont taxées à des taux confiscatoires ?

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, vendredi 10 décembre 2021, 20:39

    Les communautés et régions ne devraient déjà pas exister, le seul but de leur création étant de placer les copains et camarades, tous partis confondus. Qui a jamais voté pour ça?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs