Accueil Culture Scènes

Christophe Coppens: «Il n’y a pas un endroit où je me sens plus à l’aise qu’à l’opéra»

Le Belge Christophe Coppens met en scène « Norma » pour les fêtes de fin d’année à La Monnaie. Une évidence pour l’ancien styliste, aujourd’hui accompli dans le monde de la musique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

L’opéra est pour moi l’art le plus complet. » Derrière une apparente discrétion, le Belge Christophe Coppens est un artiste multiple, qui a construit en une petite trentaine d’années une carrière riche et multiple. Après des études au Conservatoire de Bruxelles, il commence par faire quelques mises en scène, en s’occupant aussi des décors et des costumes. C’est ça qui le mène à ce qu’il appelle en souriant un « petit détour » par le monde de la mode. Pendant près de 25 ans, il deviendra un styliste accompli, notamment fournisseur officiel des chapeaux du Palais royal, travaillant aussi avec Rihanna, Grace Jones, Beth Ditto ou Róisín Murphy. En 2017, il effectue un retour aux sources en mettant en scène La Petite Renarde rusée de Janáček, son premier opéra à La Monnaie, sous l’impulsion de Peter De Caluwe qui a su sentir son envie de retrouver la scène.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs