Accueil Belgique Politique

Affaire Crucke: au MR, «on va se dire les choses un peu durement», ce lundi

Le bureau de parti s’annonce tendu, ce lundi au MR, après « l’affaire Crucke ». Le président Bouchez a pris le parti des parlementaires, jugés « irréprochables », ce week-end sur RTL.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Les traditionnelles réunions du lundi matin risquent d’être animées au MR, ce 13 décembre, tant en bureau (en gros, les cadres du parti) qu’en conseil du mouvement (élargi aux parlementaires notamment). Dame ! Le parti libéral vient de vivre une semaine de querelle et division (une nouvelle fois) exposées sur la place publique, autour du fameux décret du ministre wallon Jean-Luc Crucke pour un impôt plus juste. Au motif, justement, que certains libéraux, président en tête, ne le jugeaient pas… juste pour la classe moyenne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 13 décembre 2021, 1:54

    Je suis de ceux qui pensent que Jean-Luc Crucke devrait aller au boût de sa logique et mettre le nez de son président GLB dans son kk. Son projet est juste et équilibré et ne devrait "impacté" (que je déteste ce néologisme) que les classes moyennes qui peuvent le supporter. Il est malheureux que la partie de la population la plus privilégiée ne soit pas plus mise à contribution. Et c'est un libéral qui vous parle! JLC est pile-poil dans le cadre de la coalition wallone en étant libéral ET social, ce qui n'est en rien incompatible. GLB est un libéral pure et dure, pour lequel "social" est un mot qui lui fout de l'urticaire. Ça se comprend, mais par les temps qui courent, c'est indéfendables. Socialistes et libéraux ne peuvent vivrent l'un sans l'autre à défaut de devenir les caricatures d'eux-mêmes. JLC ne veut pas devenir une caricature de libéral alors que GLB cultive sa caricature. Qui l'emportera? Je ne suis pas wallon, mais je voterais volontier pour JLC si je pouvais.

  • Posté par Byloos Dominique, lundi 13 décembre 2021, 12:10

    Entièrement d'accord. C'est intéressant de lire des libéraux qui font la part des choses.

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 13 décembre 2021, 4:24

    Finalement, votre "libéralisme social", dans une région où seulement 2 actifs sur 3 travaillent et où le secteur public pèse 40% des emplois, où la dette est à 25 milliards (plus 10 milliards de la FWB), où les "plans de relance" depuis 25 ans ne fonctionnent pas et où l'enseignement est un désastre, vous prônez les mesures "tendance PTB". L'avenir de nos jeunes c'est au Canada et en Australie où mes neveux s'installent (en partant de très peu) car leurs efforts y seront davantage reconnus. Et quand vous aurez des problèmes de fin de mois pour votre pension devenue impayable, ils vous enverront peut-être un chèque par Western Union. Quant à l'alliance sacrée MR/PS, nous savons comment elle fonctionnait chez Nethys. Si vous ne savez pas voter MR, votez PVDA alors.

  • Posté par Giuseppa Aviara, lundi 13 décembre 2021, 3:14

    Entièrement d'accord avec vous !

  • Posté par J.-M. Tameyre, dimanche 12 décembre 2021, 23:04

    Allonger la période probatoire d'une donation de 3 à 5 ans, c'est EN FAIT, augmenter le risque sur la donation et donc augmenter les taxes, point barre. En Belgique, la classe moyenne c'est 60% des gens qui supportent 75% des taxes (rapport OCDE de 2019). 20% sont surendettés, coincés entre un immobilier qui flambe et des salaires médians qui ne suivent pas. C'est une classe qui S'APPAUVRIT. Quand les parents qui triment veulent aider leurs gosses avec leur épargne déjà taxée, ils prennent un risque. Et par-dessus le marché, ils sont accusés de FRAUDER ? Mais dans quel monde Crucke vit-il pour dire qu'il veut des impôts "plus justes" ? La classe moyenne, c'est 60% des gens qui travaillent et qui à eux seuls supportent 75% des recettes fiscales. Il a le culot d'augmenter la charge et en plus d'être INSULTANT en clivant les gens ! C'est vraiment à gerber. À le croire, il a "travaillé un an" pour piquer 15 millions alors que la dette wallonne c'est déjà 25 milliards. En fait, c'est toujours la même histoire : les gens qui travaillent croulent sous les impôts pour payer ceux qui ne travaillent pas. Je ne voterai PLUS JAMAIS MR.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs