Accueil Belgique

André Antibi: «L’évaluation doit servir à former les élèves, pas à les punir»

Dans son dernier ouvrage, La Folie de l’évaluation, le professeur émérite André Antibi s’attaque une nouvelle fois à l’évaluation telle que pratiquée dans nos systèmes éducatifs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Professeur émérite de mathématiques et chercheur en didactique, le Français André Antibi s’est fait connaître par la conceptualisation de ce qu’il a appelé la « constante macabre ». Afin d’éviter le jugement de leurs collègues, les enseignants attribueraient inconsciemment une certaine proportion d’échecs, et ce quel que soit le niveau de leurs élèves. Dans son dernier ouvrage, La Folie de l’évaluation, écrit en plein confinement, André Antibi s’attaque une nouvelle fois à l’évaluation. Il dénonce les multiples dysfonctionnements des systèmes éducatifs dans lesquels l’évaluation est vue comme une sanction, et non un moyen d’apprendre.

Vous dénoncez depuis des années les dérives de l’évaluation. Pour quelles raisons ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs