Accueil Culture Scènes

Quand la marionnette fait (Ma)boule de neige

Ce week-end, Genappe sera complètement givré. Et on ne parle pas de la météo. Un homme enceint, un serial killer, des tortues géantes ou des vieux en cavale agiteront le festival Maboule.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Rebaptisé Maboule, le festival international de la marionnette et des arts associés porte bien son nom. D’abord, parce qu’il faut être toqué pour programmer des spectacles dans la rue en plein mois de décembre. Il faut aussi être légèrement timbré pour faire venir public et professionnels (dont certains viennent de loin) à Genappe, village brabançon qui ne compte pas un seul hôtel. Et il faut être encore plus foldingue pour organiser un festival tout court à une époque où les Codeco dégainent des mesures assassines pour la culture.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs