Accueil Culture Cinéma Les sorties cinéma

«Mes très chers enfants»: le prix à payer

Le politiquement correct, naïf et mièvre, ne permet jamais à la comédie de décoller.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Désespérés que leurs deux enfants délaissent de plus en plus le cocon familial (et le crumble de maman) et surtout ne viennent pas à la traditionnelle fête de Noël, Chantal et Christian décident de leur faire croire qu’ils ont gagné le gros lot au Loto. L’effet est immédiat : les enfants rappliquent mais avec l’espoir d’avoir un beau gros chèque à Noël.

Film après film (Les sœurs fâchées, Le prix à payer, Maman, Le grand partage, Garde alternée), Alexandra Leclère prouve qu’elle n’est pas indispensable à la comédie française, un peu plus à Didier Bourdon qu’elle retrouve pour la troisième fois. Elle le marie à Josiane Balasko, ce qui donne un couple sans surprises. Et Josiane Balasko retrouve sa fille Marilou Berry dans le rôle de sa fille, ce qui leur a permis un travail « au long cours » mais n’ajoute rien de transcendant au film.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les sorties cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs