Accueil Économie Emploi

Le taux d’emploi atteint un niveau record en Belgique

Au troisième trimestre, le taux d’emploi était de 74,8% pour les hommes et de 67,9% pour les femmes.

Temps de lecture: 2 min

Au troisième trimestre de 2021, 71,4% des 20-64 ans étaient au travail en Belgique, contre 70,5% au trimestre précédent, indiquent mardi les nouveaux résultats de Statbel établis sur la base de l’Enquête sur les forces de travail (EFT). Le taux d’emploi, qui avait déjà augmenté au deuxième trimestre (70,5%), a continué à progresser fortement au troisième trimestre. Le précédent record - 71,0 % - date du deuxième trimestre de 2019.

Le taux de chômage BIT (selon la définition du Bureau international du travail) passe de 6,2% à 6,6%. Le taux de chômage augmente fortement chez les hommes, de 6,0% à 7,0%. Chez les femmes, le taux de chômage recule de 6,4% à 6,0%, ramenant ainsi le taux de chômage des femmes en dessous de celui des hommes.

Les évolutions les plus marquantes concernent les jeunes, qu’ils soient occupés ou au chômage. «Cette situation est typique du troisième trimestre: les jeunes qui terminent leurs études trouvent du travail ou recherchent activement un emploi. Certains jeunes ont un job d’étudiant pendant les mois d’été. Ceux-ci sont également repris dans les chiffres de l’emploi s’ils ont effectivement travaillé pendant la semaine de référence sur laquelle ils ont été interrogés», note Statbel. Le nombre de jeunes occupés augmente ainsi entre le deuxième et le troisième trimestre de 2021 de 71.000 personnes, soit 23,6%. Le nombre de chômeurs BIT de moins de 25 ans augmente entre le deuxième et le troisième trimestre de 2021 de 18.000 personnes, soit 25,9%. Les évolutions sont beaucoup plus limitées dans les autres catégories d’âge.

43,4% des demandeurs d’emploi sont au travail un an plus tard

Par rapport à l’an dernier, de plus en plus de chômeurs ont également trouvé du travail, souligne Statbel, en s’intéressant aux transitions sur le marché du travail. 43,4% des demandeurs d’emploi sont au travail un an plus tard. Il s’agit du taux le plus élevé de ces quatre dernières années. L’Office de statistiques observe de fortes disparités régionales: 53,5% des chômeurs flamands au deuxième trimestre 2020 sont à nouveau au travail un an plus tard. Cette proportion est de seulement 46,7% dans la Région de Bruxelles-Capitale et de 29,2% en Région wallonne. Les inactifs aussi cherchent plus souvent du travail, ou trouvent un emploi. «85,6% des inactifs restent inactifs. 10,6% ont trouvé un emploi et 3,8% ont recherché un emploi», indique Statbel.

Enfin, en ce qui concerne les personnes occupées, Statbel note peu de différences avec les trimestres précédents. 4,4 millions des 4,8 millions de personnes occupées un an plus tôt ont encore un emploi (soit 91,9%). Ce taux reste légèrement inférieur aux 93-95% observés avant la crise sanitaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dubois alain, mardi 14 décembre 2021, 14:44

    Des Belges ou des travailleurs des pays de l'Est ??

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs