Accueil Monde Europe

Les Européens à Poutine: «Un Yalta du 21e siècle est inacceptable!»

Le Kremlin veut exclure l’entrée de l’Ukraine dans l’Otan. Les Occidentaux ne peuvent renier cette promesse. L’impasse menace. Et la tension monte. Le dossier s’invite au sommet européen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Désescalade… L’incantation fuse de toutes parts, dans le camp occidental, à mesure que la pression militaire exercée depuis des semaines par la Russie sur les flancs de l’Ukraine ne semble pas faiblir. Entre-temps, c’est plutôt l’engrenage. Un cercle vicieux.

Un long entretien par vidéoconférence entre les présidents américain et russe, la semaine dernière, a pourtant tenté de désamorcer la « bombe ». Le scénario était esquissé quelques jours plus tôt par le Washington Post  : Moscou préparerait une offensive en Ukraine au début de l’an prochain, qui a massé aux frontières ukrainiennes quelque 175.000 hommes, des chars, de l’artillerie, selon un « haut responsable américain », anonyme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 15 décembre 2021, 13:33

    Le problème, c’est que les « Européens » n’ont plus rien à dire depuis longtemps. Même quand leur maître se barre d’Afghanistan en les laissant tomber comme des imbéciles heureux, même quand il forme une nouvelle alliance dans l’Indo-Pacifique sans rien leur demander, ils ne comprennent toujours pas.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 15 décembre 2021, 21:05

    Quant aux clients dont je parle: sur le marché du GNL, l’Asie du. Sud-Est passe déjà avant l’Europe car elle paie mieux. Sur le marché du gaz par transport terrestre ou sous-marin, bien sûr il faut les infrastructures mais si vous cassez bien les pieds des Russes, ils sauront prendre leurs dispositions. Je me fous du rapport de force entre Russes et Chinois. C’est leur problème. Moi je sais que du gaz, il nous en faut… et nous n’en avons pas. En recevoir n’est pas un dû. On vous a expliqué que nous n’avons plus d’empire?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 15 décembre 2021, 21:01

    Mais je vis dans un de ces pays. C’est vous qui ne connaissez strictement rien à cette région. Quant à des bouquins, j’en ai lu plus de 1000 en 5 langues. Et vous? La Pologne perd 1 million par jour? Bah… 300 millions par an, c’est pas si élevé. Dans quel monde vivez-vous? Hier, la Russie, la Hongrie… et l’Autriche ont signé un nouvel accord sur le fret chinois. Vous mettez l’Autriche en liste noire aussi? Tenez: Michel est en tournée dans les paradis de l’Etat de droit et des LGBT que sont l’Ukraine, la Géorgie et toute la ribambelle. Il leur a encore promis de l’argent. Vous en redemandez apparemment. Les « politologues » ne vont ont ps parlé de ça ?

  • Posté par Frissen Jean-Marie, mercredi 15 décembre 2021, 20:12

    Votre aveuglement pro-Est et votre américanisme primaire frisent la naïveté bête. 500 millions d'€ ne pèsent rien contre la manne de milliards que la Hongrie attend et espère recevoir des Européens et qu'elle risque de ne rien recevoir du tout. La Pologne est dans le même cas et c'est même pire car elle est soumise à une astreinte d'1 million d'€ par jour tant que son espèce de cour de contrôle de la justice n'est pas mise au placard. Elle ne paie rien : elle ne reçoit pas l'équivalent d'un million par jour. Et ses 36 milliards d'€ des fonds du plan de relance sont en suspend. Ce que vous ne semblez pas comprendre ou que vous feignez de ne pas comprendre, c'est qu'il s'agit d'Etat de droit. On se fiche que les Polonais soient anti-avortement, antigay et autres. Certains en sont dérangés mais là n'est pas le problème majeur. Le problème est quand la justice est aux ordres, quand les médias sont aux ordres, quand l'opposition a les ailes coupées ou est stigmatisée. Visiblement cela ne semble pas vous déranger outre mesure. Qu'attendez-vous donc pour faire votre valise et aller vous retirer dans un de vos paradis illibéraux ? Quant à la Russie, je me demande bien quels sont ces clients dont vous parlez. Poutine essaye d'entrer dans un triangle de Grands avec son PIB de pacotille, son armement massif mais obsolète et joue des coudes pour se faire une place, alors que Xi Jingping le méprise (à juste titre : c'est un nain) et peut jouer avec lui comme avec une marionnette. Le problème est qu'il n'a pas les moyens de ses ambitions et mise donc tout sur les cyberattaques et la déstabilisation des démocraties européennes. Vous feriez mieux de lire un peu les analyses de politologues plutôt que d'accorder crédit à vos fantasmes.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 15 décembre 2021, 17:00

    Quand à la Hongrie… elle ne va rien payer du tout. Elle vient déjà de récupérer l’équivalent de 500 millions d’euros en clôturant un emprut en dollars par anticipation il y a 10 jours. Elle n’est pas dans l’euro, elle a beaucoup plus de marges que vous le croyez.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs