Accueil Monde États-Unis

Des élus américains veulent des sanctions préventives pour dissuader la Russie d’attaquer l’Ukraine

Des élus américains ont appelé mardi à l’imposition de sanctions préventives envers la Russie et à l’envoi de davantage d’armes à l’Ukraine, afin de dissuader toute tentative d’invasion russe.

Temps de lecture: 2 min

Après une visite en Ukraine, les trois élus — tous d’anciens militaires — se sont dits convaincus que le président russe Vladimir Poutine envisageait sérieusement une attaque, alors qu’il est accusé de masser des dizaines de milliers de soldats à la frontière. «Nous devons nous préoccuper de dissuader Poutine plutôt que de le provoquer», a déclaré aux journalistes le démocrate Seth Moulton. «Si Poutine envahit, je veux qu’il sache qu’il aura du mal à acheter un soda dans un distributeur automatique dans les cinq minutes qui suivent, pas que l’Otan se réunira pour débattre de la marche à suivre dans les prochaines semaines.»

La semaine dernière, le président américain Joe Biden a menacé son homologue russe de sanctions «comme il n’en a jamais vu» en cas d’invasion de l’Ukraine, pays déjà déchiré depuis 2014 par une guerre entre Kiev et des séparatistes pro-russes dans l’est. Mike Waltz, un élu républicain, a affirmé que les Etats-Unis devraient imposer des sanctions en raison de la déstabilisation. Promettre «des mesures sévères» si la Russie attaque «ne sera pas très utile, pour ce qui est du calcul de Poutine», a-t-il dit. M. Waltz a exhorté l’administration Biden à limiter les formalités administratives et à livrer immédiatement des armes à l’Ukraine, notamment des missiles de défense aérienne. Comme Joe Biden, les élus ont exclu le déploiement de troupes américaines.

Vladimir Poutine a appelé mardi à des négociations «immédiates» avec l’Otan et les Etats-Unis sur les garanties à apporter à la Russie pour sa sécurité, sur fond de tensions autour de l’Ukraine.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lesire David, jeudi 16 décembre 2021, 2:24

    Ah ces américains, les rois du monde. Ils ont trop peur de perdre le pouvoir. La chose la plus importante pour eux, est de dicter leurs lois au reste du monde, envahir les marchés avec leurs produits agroalimentaires ultra transformés nous pourrissant la santé. Et bien, qu'ils gardent leurs sodas bourrés d'additifs et autres crasses. Ensuite, la Chine aidera les Russes à remplir les distributeurs automatiques.

  • Posté par Delikovic Dogan, mercredi 15 décembre 2021, 16:45

    Les sanctions américaines et européennes n'ont pas infléchi la ligne de conduite de Poutine d'un iota jusqu'ici et sont au contraire hautement dommageables à l'économie européenne. Poutine sait qu'aucun militaire américain n'est prêt à mourir pour l'ukraine et il a les mains libres. L'impuissance de l'Otan est à nouveau mise en évidence de façon spectaculaire. Macron a raison de dire que l'Alliance est en état de mort cérébrale. Après la débâcle afghane le "monde libre" n'a pas envie de voir des militaires américains transformés en hamburgers sauce tomate dans l'enfer fasciste ukrainien. Il s'agit, une fois de plus, de réaffirmer uniquement une posture idéologique en donnant l'impression qu'on a les capacités de pouvoir se comporter en maître du monde alors qu'on est même pas capable d'infléchir la politique d'un pays du tiers-monde qu'on a occupé pendant vingt ans...

  • Posté par dams jean-marie, mercredi 15 décembre 2021, 10:46

    Qu'ils s'occupent d'eux mêmes les va en guerre perpétuels !

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 15 décembre 2021, 8:07

    Comment accélérer la dédollarisation définitive de l’économie russe et ruiner ses colonies européennes et donc les rendre encore plus vulnérables à regarder ailleurs? Ah bin… en faisant ça…

  • Posté par BEKE Eric, mercredi 15 décembre 2021, 7:50

    C'est l'idée stupide et contre-productive par excellence. Exercer des représailles AVANT qu'un acte ne soit commis, cela s'appelle une agression.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une