Accueil La Une Monde

Amina a échappé à Boko Haram, affaibli mais toujours actif

Elle était l’une des 274 lycéennes enlevées il y a deux ans à Chibok par le groupe islamiste. Fermement combattu depuis un an, le groupe conserve cependant une capacité de nuisance.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

E lle a été si heureuse de voir ses proches, et les gens ont été tellement heureux de la voir ! Il y a un espoir de revoir nos filles vivantes. Et si le gouvernement s’active, nous les retrouverons !  » La réapparition mercredi d’Amina Ali, une des 274 lycéennes enlevées il y a deux ans à Chibok, dans le nord-est du Nigeria, par le groupe terroriste Boko Haram, a rendu espoir aux familles des 218 adolescentes toujours captives.

Dans les heures qui avaient suivi leur enlèvement, 57 jeunes filles avaient réussi à s’échapper mais on était sans nouvelles de toutes les autres. Le monde s’était ému du sort de ces étudiantes, et des personnalités internationales comme Michelle Obama avaient brandi le slogan « Bring back our girls » (Ramenez nous nos filles).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs